RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 
Oops, my bad.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Beanie
church of second chance
messages : 107

MessageSujet: Oops, my bad.    Dim 11 Juin - 15:05


I did it again....

Laugh & Beanie

La soirée bat son plein à l’Output ce soir, comme chaque soir d’ailleurs. Il semble à Beanie qu’il n’ait jamais vraiment connu une soirée calme depuis sa prise de poste ici. Dès l’ouverture, la foule venait peupler l’espace libre et ce malgré les inconvénients de l’endroit. Les femmes et les hommes se mêlaient sur la piste, certains négociaient à l’écart et Beanie aimait observer le flot d’humains qui allaient et venaient face à lui.

Beanie soudain secoue légèrement la tête et se remet à prendre les commandes des clients agglutinés contre le comptoir. Certains finiront la soirée dans un sale état, Beanie peut le sentir. D’autres rentreront en charmante compagnie, sauf si cette charmante compagnie apprend que la personne face à elle a quelqu’un qui l’attend à la maison. Beanie se met à rire, et s’il révélait les choses qu’il sait, une guerre se déclarerait-elle au sein de l’Output ?

Bien, assez rêvassé. Le barman repart à sa tâche, c’est alors qu’il se rend compte qu’il manque de la glace. Rapidement, il prévient alors son collègue et s’éclipse pour partir à la réserve. Une excursion plus périlleuse qu’il n’y parait puisqu’il lui faut traverser la foule. Si périlleuse que Beanie ne fera pas plus de deux pas avant de trébucher. Naturellement, le premier réflexe de l’homme est de se rattraper à la première chose atteignable. Ce qui fut le pantalon de l’homme juste devant lui, pantalon qui se révéla inutile puisqu’il finit au sol, en compagnie du barman. Barman qui relâcha le tissu et s’enfuie aussi vite que possible. « Abort mission » murmure-t-il en se glissant contre le bar.

Sauf que l’homme désormais à demi vêtu s’énerve soudain, accusant la personne derrière lui de le chercher. Et bien vite, les choses allant souvent crescendo chez les gens imbibés d’alcool, une véritable bagarre se déclenche après de brèves insultes échangées. Beanie relève alors les yeux et se rend compte qu’il est au pied de quelqu’un qui tente, comme lui, d’échapper à un coup perdu. Le barman se relève alors et entraîne l’inconnu, qui n’est en fait pas tellement un inconnu, avec lui derrière le comptoir. « Tiens-moi compagnie, je ne veux pas mourir seul » Déclare Beanie de son anglais à l’accent britannique bourgeois.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Lun 12 Juin - 17:00

Les bars rassemblaient à eux seuls tous ce que Laugh appréciait dans la société utopique qu'il s'était construit ! La joie, la convivialité et les ragots venaient se donner rendez-vous dans une ambiance grivoise et lointainement charmante. Les ivrognes étaient de véritables perles pour le fouineur qu'était le jeune Dime Lions ! Il scrutait ainsi les conversations, s'y incrustait et agissait tel un roi au milieu d'une bande d'idiots. Après tout, lui-même avait l'esprit adéquat afin d'appréhender un buveur bourré ! Un mental bien accroche afin de rester serein face à ces têtes brûlées, et des sens aiguisés afin d'esquiver des verres, ayant souvent tendance à voler bas... C'est au club Output que les choses avaient le plus tendance à bouger, et Laugh le savait ! Aussi s'y investissait-il grandement, ayant déjà fait la connaissance de bon nombre de clients. Des Lions pour la plupart, qu'il avait ainsi le pouvoir d'observer sous leur plus mauvais jour ! Si le jeune homme était une personne altruiste et bienfaisante, la tombée de la nuit sur les bars le transformait en véritable petit démon. Une ombre à l'écoute de tous petits secrets cachés par l'éclat du soleil ! Des éléments croustillants ayant tendance à se dévoiler lors des fêtes arrosées de l'Output.

En ce soir dans le bar, Laugh s'était assis au comptoir. Il connaissait parfaitement les bons emplacements, et ce tout au long de la soirée, afin de découvrir ce qu'il cherchait ! Une heure aussi hâtive nécessitait de s'asseoir obligatoirement face au barman. Les buveurs n'avaient pas encore entamé leurs cinquièmes choppe, et l'action se déroulait au centre des lieux... Comme à son habitude, le jeune homme avait commandé un jus de fruit ! Boisson puérile mais pourtant délicieuse ! De toute évidence, Laugh avait le physique, le mental et les habitudes d'un gamin... Ce que le garçon ne se dérangeait pas de mettre à profit, afin de cacher ses petites intentions vicieuses ! Les Dime Lions ne le surnommaient pas "le fouineur" pour rien ! Enfin cela... Lorsqu'ils ne l'appelaient pas "lionceau"...

Ainsi bavardant avec les barmans, Laugh ne s'attendit pas à une agitation si hâtive ! La guerre fut très vite déclarée dans le bar, sans même avoir ne serait-ce qu'une moitié d'ivre ! La chose était plutôt embêtante, mais le garçon fit avec... Il s’éjecta de son siège afin de suivre la scène d'un endroit plus reculé, esquivant un coup furtif par la même occasion. Laugh fut arrivé derrière le comptoir, où la vue était plutôt intéressante lorsqu'un individu le retira de ses observations. Beanie ! Il était serveur dans le bar, et n'avait évidemment pas fait exception à la grande sociabilité de Laugh. Le garçon semblait angoissé et excité à la fois, intriguant alors le petit démon. D'un geste sec, Laugh attrapa le bras de son interlocuteur... Tic de mentalist... « C'est toi qui as déclenché ça ?! » lança-t-il, un grand sourire illuminant son visage. « Eh bien mon ami, mourir doit être une sacrément belle aventure ! ». Laugh attrape un ver sur le comptoir, et le jette à l'aveugle dans la foule ! Un cri se fait entendre, tandis que le garçon se met à glousser : « toujours tirer profit de ce genre de situation ! » s'exclama-t-il en se tournant vers Beanie.
Ft. Beanie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Beanie
church of second chance
messages : 107

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Mar 13 Juin - 13:41


I did it again....

Laugh & Beanie

La personne avec laquelle Beanie se retrouve soi-disant caché n’est autre qu’un habitué presque aussi souvent présent que lui-même, Laugh. Ils ne se connaissent pas vraiment, ils ont simplement échangé de brèves conversations, une situation plus ou moins régulière entre un barman et son client. Laugh n’est cela-dit pas qu’un simple client, puisqu’il est connu comme le loup blanc. S’il n’est pas à proprement parlé un ami, il est une présence si habituelle qu’elle en devient rassurante pour Beanie. « Non, ce n’est pas moi qui ai déclenché ça. » Nie le barman dans un premier temps, avant de ronchonner « Il n’avait qu’à mettre une ceinture. Qui porte un pantalon trop large sans ceinture ? » La première règle est toujours la même : remettre la faute sur quelqu’un d’autre.

La réplique suivante fait rire Beanie jaune « Mourir doit être merveilleux, tant que ce n’est pas des mains de Rude Ore. » Il suit ensuite du regard un verre qui s’élance vers la foule. Laugh est définitivement fou, mais ça le fait rire. Il faut dire que s’il pouvait en faire de même, le barman serait le premier à se mêler à la bagarre. Enfin, plutôt à l’alimenter sans réellement y prendre part. « Tu veux vraiment tirer profit de la situation ? » Intervient à nouveau l’aîné avant de pointer la porte de la réserve de son index. « Il faut qu’on atteigne la porte AVANT que le boss débarque pour calmer tout ça. On se fou là-dedans et on improvise. »

Un plan très peu élaboré mais c’est à l’heure actuelle la seule idée qu’à Beanie dans l’optique de garder son emploi. Ce n’est pas la première erreur qu’il commet au sein de l’Output mais c’est la première qui déclenche une dispute de cette ampleur. Quoi que personne ne puisse réellement le nommer coupable, Beanie peut sentir qu’il n’en sortira pas indemne. Une sorte de présentiment qu’il ne peut ignorer. C’est comme s’il se voyait déjà face à son meilleur ami en train de lui expliquer le départ de la bataille, sans être capable de lui mentir puisqu’il se sait très peu talentueux dans ce domaine. « Si tu m’aides, promis, je payerais tes jus à ta place pendant une semaine. » Le barman est légèrement moqueur, mais il sait que Laugh pourrait l’aider. Après tout, il est un régulier, mieux, il est un client, Rude ne lui criera pas dessus. Et si par miracle Beanie pouvait faire croire à son employeur qu’il aidait un client, au lieu de s’être simplement rétamé comme un abruti, ça lui éviterait une énième leçon de morale.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Mar 13 Juin - 16:36

Si Laugh avait été, il y a de cela quelque temps, un jeune homme très sage et serein, le garçon qui se tenait désormais face à Beanie n'était qu'un lutin au sourire carnassier... Empli d'excitation à l'idée de se trouver au centre d'un combat, il bougeait frénétiquement, esquivant une bouteille qui passait par-là. Beanie, de son côté, ne semblait pas si enthousiaste à l'idée de laisser l'anarchie prendre le dessus du bar. Ses propos se tournaient vers son patron "Rude Ore", personnalité dont Laugh avait longtemps entendu le nom sans jamais l'apercevoir... Patron de l'Outcut, le gars nageait dans des affaires d'armes et ne semblait en effet que peu indulgent. C'est pourtant sans un seul doute que Laugh dénia l'inquiétude de son interlocuteur : « tu voudrais gâcher un moment comme celui-ci par peur de te faire tabasser ? » lâcha le garçon légèrement déconcerté.

À vrai dire, Laugh avait de gros antécédents avec les lynchages, s'étant lui-même fait battre et envoyé à l'hôpital... Peu à peu, le garçon s'était formé une carapace contre cette peur pourtant très rationnelle. Le jeune homme n'éprouvait plus qu'une vague angoisse face aux coups, et sa perception des jeux, particulièrement interdits, n'en était que renforcée ! La marque de ses mauvaises aventures en compagnie de Jaxen était toujours gravé sur son visage, laissant bleus et cicatrices sur son front et sous ses yeux... Pourtant, l'idée qu'une sanction similaire puisse le renvoyer à l'hôpital ne lui faisait ni chaud ni froid. Il ne souhaitait que s'amuser, oublier les problèmes et les pensées rigides. Apprendre à vivre dans cette arène infernale ! Ainsi, Laugh se leva, l'air solennel devant Beanie : « très bien ! Soit, les jus gratos tout une semaine ! Allons arrêter ce carnage ! ». Un air faussement héroïque, cachant une envie de ruiner encore plus les environs... Un besoin puéril d'observer jusqu'où les habitants de cette ville pouvaient aller lorsqu'ils étaient au pire de leur forme ! Il s'agissait là d'une belle expérience sociale, après tout...

Sa première action, afin d'arrêter le carnage ne fut pas très constructive... Un homme l'avait brutalement frappé derrière la tête, tandis qu'il converser avec le jeune serveur... Pour la première fois de sa vie à Varakes, Laugh rendit le coup que l'on lui avait asséné ! Le jeune Dime Lion attrapa une bouteille et lui éclata contre la tempe ! Un frisson l'avait parcouru, tandis que ce vieil ivre s'effondrait sur le sol. « Fhou ! Allez, maintenant j'suis prêt ! » lança-t-il sourire à pleine dent, avant de s'accroupir afin de se frayer un chemin à travers la foule. Faisant "malencontreusement" trébucher des buveurs sur son chemin, Laugh se retourna, faisant signe à son camarade de le rejoindre : « C'est quoi ton plan ! Génie ! » lui cria-t-il.
Ft. Beanie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Beanie
church of second chance
messages : 107

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Jeu 15 Juin - 5:38


I did it again....

Laugh & Beanie

« Rude ne me tabassera pas, il m’aime trop pour ça, mais il me paye et j’aime trop mon lit pour risquer de me retrouver à la rue. » Beanie s’explique, comme s’il avait besoin de le faire. Il sait, du moins il ose espérer, que son meilleur ami ne le tabassera pas, mais il connaît aussi le tempérament de feu de celui-ci et le renvoyer, ça, Rude Ore en serait sans doute capable. Et puis, outre la peur de la punition, la guerre qui prend de l’ampleur dans l’Ouput ne plaît pas au barman. Il n’a jamais été un grand fan de la violence et puis, s’il n’avait pas commis une énième erreur, tout le monde serait encore tranquillement en train de s’amuser et d’apprécier sa soirée. Fort heureusement, Laugh accepte de l’aider contre des jus de fruits gratuits. Beanie n’a pas réellement besoin d’aide, mais il aime se sentir soutenu, aussi superficiel cela soit-il.

Alors que Beanie allait expliquer à son client qu’il ne comptait pas arrêter le massacre mais juste s’en sauver, le plus jeune assène un coup à quelqu’un d’autre et le barman ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel, puis de les écarquiller en se rendant compte de la bouteille qui vient de disparaître contre le crâne d’un client. « J’espère que tu comptes rembourser cette bouteille, parce que ça ne se retirera certainement pas de mon salaire ! » S’insurge Beanie avant d’attraper le poignet de Laugh. L’énergumène s’échappe cependant rapidement de sa poigne et commence à se frayer un chemin entre les clients, en poussant nonchalamment la plupart pour se créer un passage.

Beanie accepte à ce moment-là son destin et abandonne l’idée d’être discret à proprement parler, il s’accroupie également et rejoint son partenaire avant de continuer à marcher à travers le chaos jusqu’à la porte de la réserve. « J’ai pas de plan mis à part qu’on ne m’accuse pas d’avoir déclenché tout ça ! » Le barman est presque obligé de crier pour être certain que son acolyte l’entende. La musique a cessé, signe d’ailleurs que Rude Ore ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez, mais le brouhaha ambiant ne fait qu’augmenter. « Même si, en toute honnêteté, c’est peut-être effectivement ma faute. » Il est rare que Beanie accepte ses fautes, surtout lorsqu’il peut accuser, comme il l’a fait plus tôt, quelqu’un d’autre. Seulement, il est aussi difficile de nier que s’il n’avait pas trébuché, le club serait sans nul doute bien plus calme. « Mon plan, c’était de me cacher ici et prétendre que j’y étais depuis le début de la bataille. » Avoue-t-il en se grattant la tête, signe de sa réflexion. Beanie n’est plus certain que son plan en soit un bon mais désormais il n’a plus le temps d’en trouver un autre. Il se contente donc d’ouvrir la porte de la réserve et d’y attirer Laugh.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Ven 16 Juin - 7:51

Laugh était entré dans ce bar afin de s'amuser. Observer le comportement animal que les hommes pouvaient arborer une fois le soir venue. Cette guerre de bistrot était une véritable aubaine ! Il en était sûr : s'il avait été un temps soi peu meilleur au combat rapproché, le garçon se serait mêlé à la foule. Après tout, il avait un avantage... Aucune goutte d'alcool ne coulait dans son sang. C'était là une chose bien trop dangereuse pour un esprit avide de connaissance. Beanie, de son côté, ne semblait pas d'un avis favorable à son interlocuteur... La bataille qu'il avait engendrée était loin de constituer un divertissement. Trop préoccupé par la réaction de son boss à la vue de ce carnage, le garçon ne voyait en cette fête qu'un incident perturbateur. Le serveur n'avait de ce fait moyennement apprécié le coup de bouteille porté par Laugh... Il l'avait mis en garde, sans grand succès, car son interlocuteur avait déjà mis les voiles au milieu de la foule !

Une fois les deux énergumènes arrivés face à la porte de la réserve, Beanie avoua n'avoir aucun plan... Un regard flegmatique de Laugh lui certifia que le garçon était déçu. Lui qui pensait se retrouver à embrigader dans une manoeuvre stratégique formidable, il devait désormais se contenter d'entrer dans la réserve. « T'es un trouillard toi dis-moi ! » commença Laugh, grand sourire narquois aux lèvres, alors caché derrière la porte. « À quoi ça sert de travailler dans cette entre du jeu, si ce n'est pas pour t'amuser ? On ne s'est tout de même pas retrouvé dans cette ville pour stresser le reste de notre vie ! ». C'était là une première dans les mots du jeune Dime Lion ! Laugh n'avait jamais abordé ce sujet avec quiconque, pas même lui. Il était pourtant vrai que Varakes semblait de plus en plus se métamorphoser en échiquier géant. Un immense terrain de jeu où seul les puissants avaient l'opportunité de se réjouir... Les mots de Beanie confortaient parfaitement ce raisonnement : rester à sa place, sagement, ou se retrouver seuls, à la rue. Laugh trouvait cela risible ! Il ne resterait pas dans cette ville inconnu, dénué de tous ses souvenirs, afin de se morfondre...

Le lionceau prit alors l'initiative d'attraper une vieille bouteille poussiéreuse dans la réserve. Il jeta un oeil sur son contenu : probablement du rhum... Se redirigeant vers son interlocuteur, Laugh attrapa le bras de Beanie et vint lui déposer la bouteille entre les doigts. « Comment veux-tu qu'un petit serveur comme toi soit tenu responsable d'un tel boucan ? » commença-t-il, regard plongé dans les yeux du serveur. « A... Muse... Toi ! » lança Laugh tout excité, comme s'il enseignait la vie à un enfant... Un apprentissage plutôt discutable, mais dont le jeune Dime Lion était convaincu des bienfaits sur l'humeur ! Le jeu n'allait cependant pas être de courte durée, car ce fut quelques secondes plus tard que le gros poisson fit son entrée dans le bar ! Rude Ore venait de faire son apparition . « ça promet » fit Laugh en applaudissant.
Ft. Beanie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Rude Ore
the dime lions
messages : 115

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Lun 19 Juin - 1:28

it's time for pay back
La musique s’arrêta. Le club perdit son âme festive à la seconde même où la musique mourut. Mais cela ne sembla pas déranger qui que ce soit. Non, pourquoi faire… voyons, ils étaient tous si ivres, ils étaient tous si occupés à laisser libre cours à leur haine, à leur rage, à leurs peurs. Les gardes de sécurité tentaient tant bien que mal de sortir les clients les plus violents, mais, la foule les superait en nombre, et ils n’allaient pas mettre des coups de tazer à chaque individu.

Et soudain, ce sont des cris de douleur qui se firent entendre. Il n’y avait plus de coups, il n’y avait plus de cris de rage, il n’y avait plus de jurons. Juste de la souffrance. Par tous, et chacun. Rude Ore était apparu sur la petite scène du club, et il gardait ses yeux fermés. La scène était des plus étranges. Lui se tenait là, debout, mains dans les poches, le visage ne cachant aucunement sa colère et son agacement, les yeux clos. Et le restant du club, criait, étant tous tombés au sol, leurs mains tentant tant bien que mal de cacher leurs yeux. Ça brûlait leurs yeux, pourtant le club était toujours plongé dans une noirceur partielle, les lumières rouges bougeant aléatoirement. Même les employés se tordaient de douleur.

Chaque personne présente était victime de l’illusion que Rude avait créée. Tous les jours depuis qu’il avait découvert sa particularité, le chef Lion s’entraînait. Etendant la portée de son pouvoir, améliorant la qualité de ses mirages. Cette fois-ci, il les avait dans un premier temps aveuglés. Le club n’existait pas aux yeux des personnes présentes. Tous voyaient du blanc, du pur blanc, un blanc qui leur brûlait les rétines, ou du moins, tous avaient vu cette image assez longtemps comme pour ne pas la supporter. Et puis, il y avait du feu aussi, du feu à leurs pieds, du feu qui prenait peu à peu, et dont la fumée couvrait progressivement le blanc qui les avait aveuglé. Certains s’étaient évanouis, certains pleuraient. Ils pensaient qu’ils allaient mourir. Rude ouvrit les yeux, voyant au-delà des flammes. Il sortit son téléphone de sa poche, contactant ainsi ses gardes de sécurité. « Le feu va s’arrêter. Sortez les blessés. »

Ne prenant même pas la peine de regarder où il posait ses pieds, il finit par marcher sur des mains, et des ventres, et des jambes. Il n’en avait rien à faire. La colère courait dans ses veines à la place de son sang. Et puis, il les vit. Alors pressant le pas, arrêtant l’illusion, il se retrouva à leurs côtés. Les gens se calmaient, le feu avait disparu, ils étaient à nouveau dans le club, mais il n’y avait toujours plus de musique. Et Rude lui, tenait dans une main le col de Beanie, et dans l’autre, celui de Laugh. « Je peux savoir ce que vous faisiez avec ces bouteilles ?! »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Beanie
church of second chance
messages : 107

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Lun 26 Juin - 6:42


I did it again....

Laugh & Beanie & Rude Ore

Beanie commençait à comprendre que prendre Laugh comme allié n’avait sans doute pas été la décision la plus réfléchit de sa vie puisque le client ne l’aidait absolument pas, bien au contraire. S’il avait été facilement corruptible, le barman se serait même sans doute mêlé à la foule dans une bataille sans précédent. Une chose le retenait, outre le fait qu’il veuille garder son travail et c’était ce sentiment grandissant que Rude Ore allait débarquer et qu’il ne serait pas là en tant qu’ami. Beanie n’aime pas le conflit, il le fuit comme la peste et il a jusque-là été plutôt doué dans ce domaine mais il semblerait que ce soir, il n’ait plus d’autre choix que de l’affronter.

Beanie ne répond pas à celui qui était censé être son partenaire, il est trop occupé à réfléchir à une façon de se sortir de ce merdier. Pourtant, le lionceau ne semble pas vouloir s’arrêter là puisque le barman se retrouve bientôt avec une vieille bouteille dans les mains. « Je ne suis pas un petit serveur, je suis le barman. Et crois-moi, Rude Ore me connaît trop bien pour m’épargner »  finit par répondre Beanie, soupirant. Laugh a une personnalité qui correspond parfaitement au surnom qui lui a été attribué et l’aîné ne peut pas s’empêcher de penser que ça aussi, il aurait dû le voir venir.

Soudain, les gens se mirent à crier dans la pièce d’à côté et l’ambiance se fit plus étouffante encore. L’illusion n’avait pas lieu dans la réserve, mais Beanie pouvait sentir que quelque chose d’anormal était en train de se passer dans la salle principale. Les gens criaient et il pouvait sentir la panique. Le barman ferma les yeux une brève seconde, il compta presque jusqu’au moment où son meilleur ami franchit la porte et lorsqu’il ouvrit les yeux, du moins l’un d’entre eux, il sentit les mains du patron sur son col. « J’allais la ranger, Laugh a cru que c’était une bonne idée de les déloger. »  Réponds Beanie sans aucune compassion pour son acolyte. Dans ces moments-là, il faut savoir sauver sa peau. Et puis, le maladroit n’était pas vraiment en train de mentir puisqu’il n’avait en rien tenté de profiter de la situation, bien au contraire.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Lun 26 Juin - 16:56

La situation avait pris une tournure magistrale ! Un feu d'artifice final face à ce carnage dont Beanie était l'heureuse cause ! Caché ainsi derrière la porte, les flammes de ce spectacle, qui pourtant, devait être splendide, n'avaient pas atteint les deux acolytes... Laugh et Beanie avaient tous deux observés la scène sans en prendre partie. Rude Ore avait enfin fait son entrée ! Tel que le jeune Dime Lion l'avait imaginé, le maître de ses lieux n'avait pas fait dans le détail. C'était un ramassis de souffrance et de cris, qui en quelques secondes avait été instauré dans le club ! Laugh dévisageait chacun des clients avec passion. Il observait leur réaction, les différences entre leur vision... Certains pleuraient, d'autres s'effondraient, mais dans chacun des cas, ses idiots ne comprenaient pas ce qu'il leur arrivait. Le jeune Dime Lion, lui, avait parfaitement conscience de la situation, et c'est avec cette idée en tête qu'il décida d'entrer délibérément dans la terrible illusion du patron... Curiosité stupide digne d'un être hyperactif tel que lui... Il regarda un moment son compagnon, bouteille dans la main. Vraisemblablement, Beanie n'était pas disposé à désobéir à son boss... Sage décision, probablement.

Une vive chaleur ! Telle, que Laugh s'imagina immédiatement dans un fourneau ! Dès ses premiers pas en dehors de la réserve, les flammes avaient pris possession de ses yeux, foudroyant chaque client face à lui. Une puissante montée d'adrénaline monta en lui lorsque la mer de flamme se rapprocha de son corps, projetant une atmosphère suffocante et brûlante. Laugh tomba violemment sur le sol, attaqué par cette douleur et cette soudaine peur factice... Il n'était probablement pas prêt à faire face à de telles illusions, mais son expérience lui laissa un ineffaçable rictus sur les lèvres. Son coeur battait extrêmement vite, et son souffle était court. Il se retourna vers son camarade Beanie : « chacun sa définition du mot "amusement" » lâcha-t-il en haussant les épaules.

Son commentaire fut envoyé juste à temps afin que le roi de la scène, Rude Ore en personne, venu chercher les deux crétins, l'entende... D'un poing ferme, l'homme attrapa le col des deux acolytes, réclamant une explication sur-le-champ. C'est sans grand étonnement que Beanie vendit la mèche... Laugh leva les yeux au ciel, accablé par le manque de courage et de prise de risque du garçon... « Vous inquiétez pas monsieur ! Vous avez bien éduqué votre barman... Il n'a pas dénié s'amuser à un seul moment, à croire qu'on le bat ! ». Un regard insistant vers Beanie, tandis que Laugh était toujours sous l'emprise du patron... « C'est moi qui ai tout orchestré ! Tous vos clients étaient bourrés et il était facile de déclencher une agitation. » continua-t-il face à Rude Ore, sourire malicieux aux lèvres... Laugh ne tenait pas énormément à sa vie. À vrai dire, la dernière fois qu'il avait eu recours à ce même ton effronté, il s'était retrouvé à l'hôpital, rongé par des douleurs sévères... Malgré les traces persistantes du passage de Jaxen sur son corps, le grand gamin ne se terrait jamais par peur de se faire mal. C'était là son idiotie, comme sa raison de vivre ! « Votre réputation vous précède, quoi qu'il en soit. » ajouta-t-il d'un signe de tête vers le centre du club.
Ft. Beanie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


I.R.F
mister see everything
messages : 324

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Sam 1 Juil - 2:34

UN SOUVENIR DE BEANIE
« Viens ! Je connais un endroit où on sera en sécurité ! » Tu ne sais pas ce qui s'est passé et tu ne veux pas le savoir. Ce bordel-là, ça te regarde pas. Toi, t'étais tranquille avant que cette bécasse t'accoste avec ses fringues low cost. Elle avait un accent et tu as eu tellement de mal à la comprendre que tu en avais plissé les yeux en grimaçant. Impatient, tu avais manqué de l'envoyer chier quand soudainement, ces balles ont fusées, brisant des vitres, cassant des vies. Vous vous étiez plaqués au sol en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire et plus vite encore, tu envisageais de fuir. Tu n'as pas vraiment pris le temps de te poser des questions sur ce qui se passait. Il fallait que tu évites cette bagarre. Quelle qu'en soit le motif, toi tu n'es pas fautif. Et la nana près de toi ne l'est pas plus que toi. Alors tu l'as embarqué, tu l'as tiré loin du vacarme, loin de ces armes qui sonne l'alarme dans ta tête à l'instinct sur-développé. Putain, tu savais que cette journée, ce serait de la merde. Tu savais qu'il ne fallait pas aller dans cette foutue épicerie mais tu avais besoin de sucre alors... te voilà en train d'essayer de sauver ta peau et celle d'une inconnue. Tu avais senti une vague résistance de son côté alors tu avais dû lui crier que tu savais où l'emmener pour qu'elle soit en sécurité. Tu n'es pas bien sûr qu'elle ait compris mais who cares ? Tu as couru jusqu'à cet endroit, ce lieu de culte qui t'a tant de fois sauvé la mise quand tu étais sous la mauvaise emprise. Dans ces conneries, il fallait que tu sois là-bas et tu sais qu'il sera fier de toi d'avoir aidé cette fille même si au fond, tu t'en fous d'elle. Toi t'es pas un héros, tu l'as jamais été, d'ailleurs.

Lorsque vous y arrivez, essoufflés, tu t'engouffres à l'intérieur et pousse la fille à te suivre. A l'intérieur, on entends toujours les coups de feu au loin et tu peux voir quelques fidèles agglutinés devant l'autel. Des murmures horrifiés s'échappent de certaines lèvres et ce n'est que lorsque tu perçois un sanglot que tu comprends enfin. Quelque chose ne va pas. Ce pressentiment morbide qui enserrait ton cœur, enivraient tes sens, tu sais avant de le voir qu'il va trouver ses explications. Tu pousses la fille et tu cours dans l'allée. Ce que tes yeux finissent par voir est un spectacle pétrifiant, terrifiant. Le sang qui se répand sur le sol dans une marre carmin, ce crucifix dans la main livide du corps inanimé qui le tient. Tes yeux se posent sur le visage à la pâleur diaphane et ses traits n'ont plus rien de rassurant. Sa robe et son écharpe de prêtre sont maculé d'un liquide écarlate qui tranche avec la pureté de sa peau blanche et ces trois trous dans sa peau, tu les maudis. Tu tombes à genoux sous le poids de l'impuissance, de la douleur cuisante. Ton souffle se coupe et durant quelques minutes, des larmes silencieuses coulent sur ton visage qui bientôt, se noie dans la rage. Pas la peine de réfléchir, tu sais qui te l'a enlevé. Tu sais qui sont les responsables. Ça ne peut qu'être que ceux de qui tu te caches. Ton coeur pulse soudainement et ta main s'abat sur le crucifix que détient le prêtre à qui ont a injustement ôté la vie. Tes muscles tremblent et des mots rugissent entre tes lèvres. « Ces fils de putes... » 

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Rude Ore
the dime lions
messages : 115

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Dim 2 Juil - 7:30

it's time for pay back

Rude n’était absolument pas venu pour ça, et il n’avait certainement pas prévu ça. Il avait des affaires à régler ailleurs, lorsque soudainement, l’un des gardes de sécurité l’avait appelé. En temps normal, si bagarre il y a, les gardes avaient feu vert pour y mettre fin par tout moyen lors de l’absence du patron. Mais cette fois c’était totalement hors de contrôle. En entendant la voix plus qu’inquiète de son employé, il avait laissé tomber ce qu’il était entrain de faire pour se diriger directement au club. Et il avait été presque déçu de voir que son garde n’exagérait pas.

La rage le consumait peu à peu de l’intérieur. Il manquait des gens à l’appel. Du moins, il manquait une personne en particulier. Beanie n’était pas derrière le bar. « J’allais la ranger, Laugh a cru que c’était une bonne idée de les déloger. » Ore avait planté son regard dans celui de son ami. Oui, son meilleur ami… en dehors des portes du club. A l’intérieur, c’était son employé, et des règles, aussi peu lui-même les aimait-il, étaient faites pour être respectées. Resserrant la prise autour des deux cous, il tourna la tête vers le plus jeune. Bien sûr qu’il savait de qui il s’agissait, l’ainé s’efforçait de connaître tous les Lions. « Et tu te crois malin ? Tu crois ça drôle ? Tu penses que parce que t’as l’insolence de parler de la sorte ça fait de toi le courageux ? » Rude ne parlait pas, il ne criait pas non plus, sa voix semblait plus à un grognement rauque pourtant facilement audible.

Beanie n’était certainement pas derrière tout ça, ou alors, c’était simplement parti de sa maladresse. Cependant, pour que ça prenne de telles proportions, quelqu’un avait dû rajouter de l’huile sur le feu. La main tenant Beanie lâcha prise, et de ses deux bras, le patron souleva clairement Laugh pour le plaquer au mur, réduisant considérablement la respiration du blond, ses yeux ne le quittant à aucun moment. « Tu trouves ça réellement drôle ? Tu crois que c’est une cour de récréation ici ? » Poursuivit-il. Rude ne supportait ni l’insubordination, ni le manque de respect. « C’est comme ça que tu comptes survivre ici ? En venant saccager le travail des autres ? » Il fronça d’avantage les sourcils. « Tu cherches quoi exactement ? De l’attention ? C’est ça ? T’es une minette en manque d’attention ? » La colère ne cessait de grandir. Les dégâts de ce soir allaient être payés, d’une façon ou d’une autre.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Beanie
church of second chance
messages : 107

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Ven 21 Juil - 10:29


I did it again....

Laugh & Beanie & Rude Ore

Les nerfs de Beanie sont mis à rude épreuve, lui qui aime tant fuir le conflit se retrouve prisonnier de celui qu’il a malencontreusement créé. Son sang se met à bouillir lorsqu’il a l’impression d’être personnellement attaqué par Laugh mais il ne dit rien, non. Il ne dit rien car en plus de son énervement grandissant, le barman commence à se sentir prit d’une panique telle qu’il lui est difficile de respirer correctement. Il entend des coups de feu et il sursaute, se bouchant même les oreilles, fermant les yeux pour ne plus voir le drame qui se joue dans son esprit. Dans la panique générale de ses souvenirs, une grande peine l’envahit et il serre son poing, comme pour y tenir le crucifix qui se trouve pourtant autour de son coup.

Les flashs ne durent pas plus de quelques secondes mais même lorsqu’ils s’en vont, Beanie ne parvient pas à les oublier. Son premier souvenir s’ajoute à celui-ci et il tente de faire coller les morceaux sans doute bien trop éloignés pour que ça donne quoi que ce soit de concret. Le barman se répète qu’il ne doit pas se laisser abattre, comme il l’a longtemps fait déjà, le jour de sa rencontre avec Rude Ore. Pourtant il lui semble cette fois que c’est plus difficile. Soupirant, désormais libre de ses mouvements puisque le patron l’a relâché, Beanie passe une main sur son visage et observe la scène qui se joue face à lui. Il reprend conscience de la gravité du moment, bien qu’elle lui semble désormais bien superflue.

Laugh continue à se comporter et à répondre comme le grand enfant qu’il est face à un Rude Ore de plus en plus énervé. Il semble que le plus jeune soit en train de s’amuser, pourtant Beanie ne voit rien de drôle à la situation. Il devrait sans doute prendre part à la discussion, sans doute tenter d’apaiser les choses. Cependant, il connaît les travers de son meilleur ami et il n’y a rien qu’il puisse vraiment faire. D’autant plus qu’il n’a aucune idée de ce qu’il pourrait dire, et s’il le savait, serait-il simplement capable de prononcer un mot sans s’effondrer ? Le souvenir est bien trop violent et la soif de comprendre se fait plus virulente.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    Lun 24 Juil - 23:05

La situation avait très vite dérapé au désavantage du petit Lion désinvolte. Rude Ore avait rapidement lâché son ami Beanie afin de se concentrer essentiellement sur Laugh, le plaquant violemment contre le mur... Sa colère était très intense, le jeune mentalist pouvait définitivement le sentir à travers sa chaire ! La poigne du boss le collait au-dessus du sol, ses pieds ne touchant désormais plus le parquet du club. Ce flot de furie émanant de Rude Ore était si puissant que le caractère du lionceau s'en était trouvé fortement influencé ! De nature hyperactive, Laugh ne s'en trouvait que plus excitait, dévoilant ses grandes dents face à ce chef des Dime Lions... Une quinte de toux lui prit lorsque son assaillant augmenta la puissance de son étreinte, mais rien au monde ne pourrait le faire taire ! C'était là un instinct ! Une muselière avait sur Laugh un effet de magnétophone...

Enfin, Rude Ore se mit à lui faire la morale. Son ton avait beau être calme, la rage qu'il portait à l'intérieur était ici la seule chose perçue par le jeune Lion... Laugh s'était recroquevillé sur lui-même, toussant toujours plus fort. Son sourire se retrouva néanmoins renforcé lorsque le dirigeant fit allusion au courage ! Des mots qui lui semblaient familiers. Ses paroles lui avaient de nombreuses fois étaient lancé au visage... De pauvres citoyens sans saveur, assimilant les jeux de Laugh à un pseudo héroïsme... Comme si le jeune homme avait réellement quelque chose à faire de jouer aux courageux... Non. Ses pensées étaient tournées vers une tout autre forme d'actions, beaucoup moins prétentieuses que pourrait le laisser entendre la croyance de quelconques actes de courage... « On parle généralement d'idiotie, ou de folie quand on fait référence à moi... » commence-t-il en lâchant quelques toussotements... Laugh reprit alors de plus belle, de tout son cynisme, assisté de près par la haine de Rude Ore qu'il lui transmettait involontairement ! « Le travail des autres ? Vous voulez dire la prison dorée que des inconnus ont bâti afin de nous y enfermer . Vous n'avez rien foutu dans cette ville ! Réveillé un jour dans un hôpital accompagné du métier qui vous convenez ! Vous n'avez fait que remplir les trous de cette ville, sauf votre respect ! » Malgré la douleur, le garçon avait laissé s'échapper un rire... « Si vous prenez cet endroit au sérieux, c'est vous qui n'avez rien compris ! Oui c'est un terrain de jeu géant ! ». Le gamin termine ses paroles en crachant au visage de son interlocuteur... La colère de ce dernier avait eu terriblement raison de la pauvre cervelle de Laugh, au point de le rendre à ce point cinglant... Gardant son sourire à pleines dents, il n'attendait désormais plus qu'à se faire envoyer à l'hôpital !
Ft. Beanie


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oops, my bad.    

Oops, my bad.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oops
» Anna-Culotte dit la déculottée !
» présentation de skarbrand
» Mieux vaut tard que jamais.... :oops:
» Ça t'embête si... on passe la nuit à moitié nus toi et moi ? [PV Ming Mi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum