RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 
Mauvaises Augures [Ft. Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Mer 30 Aoû - 7:30

Le secteur nord-ouest... L'immondice incarnée de Varakes. Le lieu de tous les vices et de tous les dangers. Un regroupement de l'intégralité de la misère de ce petit monde. Cet endroit que tu nommais plus qu'étrangement "ta maison"... Ses ruelles, ses entrepôts, ses bars malfamés et ses repaires secrets. Tu connaissais chaque recoin de cet enfer de béton sur le bout des doigts ! Tu te sentais là-bas comme Alice dans son pays des merveilles. À la différence près que rien ne te choquait plus... Tu avais probablement déjà eu l'honneur d'observer toutes les horreurs de ce quartier, de ses habitants et de ses créatures nocturnes. Seulement, tu t'émerveillais toujours devant ces quelques surprises, tel un enfant devant ses cadeaux de Noël ! Tu avais compris depuis longtemps que le bonheur de Varakes était rare... Cependant, la joie est en tout. Il suffit simplement de savoir l'extraire ! Toi, grand gamin que tu étais, avait un potentiel illimité d'extraction de ce bonheur. Qu'importent les misères et les horreurs, tu trouvais le sourire dans toutes les situations.

Ton rictus habituel ne tarda pas à s'afficher sur ton visage en ce matin sur la ville. Les premiers rayons de soleil montraient à peine le bout de leur lumière, tandis que tu avais déjà mis les voiles de la maison d'Absynthe. La matinée sur le secteur nord-ouest était un phénomène tout à fait extraordinaire ! Les restes de la nuit gisaient alors encore sur le sol, à la vue de tous. Ses scènes horribles, elles te donnaient des frissons. Une sensation tout à fait agréable... Ainsi arpentais-tu les rues plus malfamées les unes que les autres à la recherche de "mystères". Ce fut dans une ruelle assez propre que tu trouvas ta première excitation ! Un corps gisait sur le béton... Cependant, à ta grande surprise, un individu avait découvert le cadavre avant toi. Une jeune femme était postée devant la scène, face au macchabé. Une femme qui ne t'était pas inconnue... Ton sourire s'était encore enjolivé, tandis que tu te dirigeais vers tes deux nouveaux compagnons ! « Charmant n''est-ce pas ? » tu commences de ta voix enthousiaste, observant de plus près le corps. Tu retournes les cadavres afin de constater les dégâts causés par son ou ses assaillants. « Tu vois Angie, ça c'est ce que les Dime Lions font aux traîtres et aux ennemis ». Tu la regardes dans les yeux en souriant. Tu n'avais aucune intention de la dénoncer, cependant, quelques mises en garde étaient toujours de bon goût.
Ft. Angie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Angie
only serving myself
messages : 39

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Mer 30 Aoû - 9:02

Mauvaises Augures
Depuis combien de temps étais-je allongée sur mon lit à tenter de trouver le sommeil ? Cela devait bien faire des heures. Je m’ennuyais comme toujours quand j’avais des insomnies puissantes et je n’avais rien pour m’occupé. Je devais résister à l’envie de lire ou de rallumer mon téléphone, ça ne ferais que tenir mon cerveau bien plus éveillé qu’il ne l’était déjà. J’attendis donc encore, me retournant souvent, jouant avec les ombres sur le mur et constatant que de la lumière filtrait déjà à travers les rideaux très peu opaques de ma chambre. Je soupirais et finis par me lever. Je n’avais pas du dormir plus d’une heure ou deux et mon corps me le faisait bien sentir.

Un café et une émission débile à la télé plus tard, j’attrapai ma veste en cuir et sortis de mon appartement. Le jour ne c’était pas levé depuis longtemps et il n’y avait personne dans les rues. Le secteur nord-ouest n’était clairement pas le plus recommandable, mais j’aimais m’y balader. J’en profitais pour fouiner à droite et à gauche, tentant de découvrir de nouvelles choses sur la ville et ses habitants. C’était quelque chose que je faisais depuis un petit moment déjà. Ce n’était pas toujours de tout repos ni sans risques. Rien que dans mon quartier je ne pouvais pas me balader au hasard en ne prenant rien pour me protéger. Mon canif ne quittait jamais ma poche quand je sortais à des heures où les rues étaient désertes.

Je passais de ruelles en ruelles quand dans l’une d’elle, quelque chose attira mon attention. Je m’approchais lentement, à pas de loup, me doutant déjà de ce que j’allais découvrir. Je me retrouvais face à un cadavre gisant dans la rue et visiblement bien amoché. Etrangement, je ne ressentis rien à sa vue. Ni empathie, ni dégout, le vide total. Seule la curiosité de savoir ce qu’il avait bien put faire pour se retrouver dans cet état là ressorti. Je le regardais fixement, ne me décidant pas à passer mon chemin. J’entendis alors des pas près de moi et je me retournais vivement, aux aguets. Si ce gars c’était fait tuer ici, il n’y avait aucune raisons pour que je ne finisse pas comme lui au moindre faux pas.

C’était un jeune homme qui m’avait rejoins, Laugh. Je l’avais reconnu mais ne me détendais pas pour autant. Je restais sur mes gardes, empoignant fermement mon canif dans ma poche, me préparant à riposter en cas d’une quelconque attaque. Il restait un membre des Dime Lions et moi une fouineuse qui c’était fait prendre à les espionner. Je ne savais toujours pas ce qu’il attendait pour me dénoncer, mais je ne m’en peignais pas. Mourir était la dernière des choses que je voulais faire, alors hors de question de me faire buter comme le gars à côté de moi pour une erreur de débutante.
Je le fixais analysant ses moindres mouvements pour savoir si je devais m’inquiéter encore plus de sa présence. Il sourit en me voyant pour une raisons qui m’échappait légèrement, me lançant un charmant n’est-ce pas ? J’eu un rictus amusé par sa réaction. Forcément il devait être familier à ça. « Je ne dirais pas ça, mais ça à le mérite d’être intéressant. » Je lui souris à mon tour et le regarde retourner le corps. Je regarde le cadavre avec intérêt, ce type ne devait vraiment pas avoir passé un bon moment. Je finis par retourner la tête vers lui et il plonge son regard dans le miens. Je ne cille pas, même quand il me menace presque d’une façon peu dissimulée. Un rappel à l’ordre sans doute, je ne devais pas oublier qu’il avait désormais ma vie entre ses mains, chose que je détestais. « Vous avez des passe temps assez particuliers, mais c’est une occupation comme une autre. » J’haussais les épaules négligemment avant de m’accroupir près du corps et de l’observer sous toutes les coutures. « Je ne suis pas une menace Laugh et je crois que tu la compris puisque je ne suis toujours pas dans le même état que lui. » Je lui lance un regard complice et un sourire amusé. Autant sympathiser avec lui, il aura peut-être plus de mal à me balancer si il m’apprécie.

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Ven 1 Sep - 14:07

Angie sourit. Elle te sourit, tandis qu'elle traîne dans ton quartier, dans ton antre, un cadavre face à elle... Son expression a le don de t'étonner. Habituellement, tu es le seul à réagir ainsi ! Les malheurs des autres sont rarement des sujets qui te tiennent à coeur... Du moins, c'était peut-être le cas avant, lorsque tu étais naïf et insouciant. Lorsqu'une force inconnue avait lâché ton petit corps sur ce lit d'hôpital, dans une ville dont tu n'avais pas idée se trouvait si démoniaque. Désormais, le mal était fait... Tu n'étais plus qu'un mince souvenir du garçon aimable et altruiste que tu avais pu être à ton arrivée ! Si toutefois ton sourire égayant persistait, il ne représentait que le vice que tu avais absorbé dans ces rues horribles que tu fréquentais. Le rictus que tu présentais ainsi à Angie était loin de montrer l'empathie que tu avais pour elle ! Tu aurais probablement préféré la voir crier à la vue du cadavre, mais soit. Elle était peut-être plus forte que tu ne l'aurais cru...

Quoi qu'il en soit, les faits étaient là : Angie était dans la merde, par sa faute, et par la tienne ! Tu aimais particulièrement cette situation, et ne pouvais contenir ton enthousiasme. Toi-même avaient déjà expérimenté les pires scénarios de Varakes. Observer un citoyen embourbé dans des histoires dangereuses telles que les tiennes étaient très amusantes ! Tous ces malheurs pouvaient désormais faire rayonner tes journées. Après tout, tu avais appris à rire de chaque chose. Rien ne pouvait te faire vaciller dans une quelconque dépression... La mort d'un proche, le cadavre d'un homme dans la rue, les horreurs du quartier nord ? Tout cela, tu l'avais bien vite assimilé. Cependant, Angie se montra beaucoup plus étrange que tu ne l'aurais espéré. Du moins, aussi écarté de la bienséance que toi... "Intéressant", avait-elle qualifié ce cadavre ! Loin de dire le contraire, c'était plutôt ironique de la part d'une femme si "enfantine" de nature. Bien évidemment, tu n'avais pas ton mot à dire là-dessus, mais cette similitude entre vous t'étonna quelque peu.

« On n'a pas fait ça directement... Les meurtres seraient bien trop rapidement repéré par l'incompétente police de Varakes. » tu lui réponds en examinant un peu plus le corps. Son faciès déchiré, ses yeux encore grands ouverts, sa bouche ensanglantée et son crâne cassé... Tu commences à te plonger dans la partie la plus intéressante lorsque Angie t'interpelle. Elle se sous-estime, ou du moins, tente de te faire croire à son inoffensivité... Tu replonges tes yeux dans les siens, encore brillants des étoiles que ce corps t'avait offerts. « ne fais pas ta modeste. Qu'importe le témoin, il représente une menace pour toute affaire illégale. ». Tu ouvres méticuleusement la chemise du cadavre avant de poursuivre : « tu fais bien d'être là, j'aurai oublié notre affaire autrement ! Ce serait bête de laisser passer une occasion comme celle-là ! ». Une fois le vêtement complètement retiré, tu pousses un léger cri de victoire à la vue de ce qui t'intéresse vraiment. Face à vous, la marque énorme, violette et boursoufflée d'une morsure terrifiante sur le corps de ce pauvre homme...
Ft. Angie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Angie
only serving myself
messages : 39

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Ven 1 Sep - 17:25

Mauvaises Augures
La situation dans laquelle je me trouvais était plus qu’inhabituelle, mais je lui trouvais tout de même un côté ironique. Me voilà à observer un corps ravagé par la violence, quelques heures après le lever du soleil, à tenter de me faire apprécier par un membre du gang le plus dangereux de Varakes. Encore une bonne journée qui commence ! L’avais-je surpris en restant à sourire devant la vue d’un cadavre ? C’était-il attendu à ce que je cris et pleure comme une gamine de six ans ? Sûrement. Je connaissais parfaitement mon coté enfantin et ce que je montrais aux autres ne laissait pas vraiment présager que je réagisse d’une manière aussi positive. Honnêtement, je ne pensais pas moi-même pouvoir avoir ce genre de réaction. Je me demandais bien ce qui avait put faire que je ne recule pas d’horreur et appel la police devant une telle démonstration de la cruauté humaine.
Pourtant je ne me sentais pas étrange à côté de Laugh. Le jeune homme est bien loin du commun des gens que l’on croise ici. Beaucoup sont sombres, on ne peut pas se le cacher, mais peu atteignent un niveau comme le siens. Il était là, à jubiler devant le corps sans vie d’un homme réduit en charpies. Les étoiles dans ses yeux auraient du me faire peur. J’aurais du être effrayée de me retrouver à côté de lui, l’homme qui avait presque pouvoir de vie et de mort sur moi, et de n’avoir que pour me défendre un pauvre petit canif contre lequel il arriverait sûrement à riposter. Pourtant je me sentais presque bien. Pas en sécurité, je ne le serais sûrement jamais complètement avec lui, mais juste bien. J’avais bien évidemment remarqué nos similitudes, mais ça aillait quelque peu au-delà de ça.  Les gens comme lui, qui sortent de la norme et plonge à bras ouverts dans la noirceur de ce monde qui est l notre me fascinent et m’attirent. Et puis, sans vraiment m’en rendre comte, je plonge également avec eux. Juste le fait d’être dans cette situation prouve que ma chute a déjà commencé, et je ne sais même pas si ça me déplait tant que ça.

Sa première remarque m’arracha un rictus amusé. Il n’avait pas tort, la police était plus qu’incompétente. Ca ne m’étonnerait même pas s’ils avaient une taupe ou que certains flics les laissent faire, que ce soit par peur ou pour les récompenses qu’il pourrait y avoir. « Je ne suis même pas sûre qu’ils en auraient vraiment quelque chose à faire, ce n’est pas comme si vous ne pouviez pas les élimer eux aussi. » Quand je tente de lui faire comprendre que je ne comptais vraiment pas parler de ce que j’avais vue à quiconque, tenant trop à ma vie, il détourne son regard du cadavre pour replonger dans le miens. Les étincelles que je décelais dans ses yeux ne m’alarmaient pas. S’il trouvait une certaine joie à observer un macchabé, soit. Chacun ses goûts, ce n’était pas à moi de jugé ce genre de chose, surtout en sachant j’avais trouvé sa vue intéressante. Il commença en me disant de ne pas faire ma modeste et que je restais une menace. J’avais encore cette petite impression de contrôler quelque chose, mais ce n’était qu’une illusion et je ne me voilais pas la face. Au moment où je balancerais ce que j’avais vue à quelqu’un, je signais mon arrêt de mort. De toute façon, ce n’était pas comme si je comptais le faire, je devrais donc rester en vie encore un petit moment. « Je ne te contredirais pas, j’ai toujours ce pouvoir de parler de ce que j’ai vue au plus offrant. Je reste une grande opportuniste et ça ne changera pas de si tôt. Pourtant je tiens à ma vie plus qu’à n’importe quoi d'autre, alors tu peux être sûre que je ne serais jamais une menace sérieuse. » Je rajoutais pourtant, décidant de le taquiner légèrement avec toujours cet air complice et amusé sur le visage et dans ma voix « Mais je me demande comment tes supérieurs réagiront si tu leur disais pas mal de temps après ce qu’il s’est passé. Et que, par ta faute ils se retrouvent avec certaines personnes qui en savent trop. » Je ne pus contenir un petit rire. Ce n’était pas des menaces, juste de la pur gaminerie, je m’amusais à le charrier sur des sujets aussi sensibles.
Je reportais mon attention sur le cadavre. Laugh s'était penché pour ouvrir sa chemise. Il enchaînait, m’affirmant qu’il aurait oublié notre affaire s’il ne m’avait pas revu, et qu’il serait bête de laisser passer une occasion comme celle là. « Je doute que tu aurais totalement oublié. Comme tu le dis, laissé échapper une occasion comme celle là ça serait vraiment idiot. Ça ne me réjouis pas d’avoir ma vie entre tes mains, mais je me doute bien que tu dois jubiler de la situation. Je ne t’en veux pas pour ça, je penserais la même chose à ta place. »
Il retire finalement le vêtement de l'homme à nos pieds et pousses ce qui s'apparentais à un cris de victoire. Je ne comprenais pas son manège, mais il avait piqué ma curiosité. Je regardais de plus près et découvrit avec un mélange d'horreur et de fascination une morsure boursouflée. «Tu m’expliques?» Je me penchais bien plus près au dessus du corps et frôlais la marque de mes doigts avant de me retourner vivement vers Laugh avec un regard pleins d'interrogations.

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Sam 2 Sep - 20:17

Angie est plutôt forte. Elle manie l'art de la conversation avec une grande aisance ! Probablement mieux que toi, qui te tournes rapidement vers un cynisme prononcé envers tes interlocuteurs... La jeune femme soulève un point assez perspicace : tu ne pourras pas éternellement lui mettre la pression en lui promettant de la dénoncer. Plus le temps avançait, et plus tu te rendais toi-même coupable d'avoir gardé cet espionnage pour toi... Tu baisses les épaules, faussement pensif. « C'est vrai que mon petit jeu avec toi est limité... Il faut que je m'y prenne vite si je veux te faire marchander. Merci de ton conseil. ». Tu gardes une légère emprise sur elle qui ne te déplaît pas. Angie se révèle de plus en plus intéressante, et pourrait bien faire l'objet de tes jeux dangereux ! Aucune mauvaise intention de ne découlait de ton esprit à l'encontre de cette jeune femme, bien au contraire... Si ce genre de scène pouvait l'intéressé, tu connaissais des jeux parfaits pour elle !

Angie continue sur sa lancée en te révélant toujours un peu plus sa personnalité... Si la jeune femme se montrait habituellement souriante et enfantine, elle te dévoilait ici un côté bien plus étonnant de son être. Tu la regardes parler avec apprehension... Tu croirais presque te trouver face à un double, aussi fais-tu presque la grimace face à ce manque de peur chez elle ! Angie te ressemble beaucoup. Beaucoup trop, et tu trouves ça probablement flippant ! Elle t'explique à quel point elle aussi aurait profité de la situation, à ta place... Tu lèves une énième fois ton visage du corps sanguinolant afin de lui parler dans les yeux : « t'es une grosse perverse toi... ». Tu ne souris pas, ton regard est dur, et pourtant tu aimes particulièrement cette situation... peut-être aurais-tu trouvé une partenaire de jeu ? Une femme pensant comme toi était une aubène, bien plus encore avec la pression que tu exerçais sur elle ! Pourrait-elle cependant restait aussi intriguée et sereine face aux véritables horreurs que renfermait Varakes ? Face aux immondes secrets que cette ville te révélait de jour en jour .

Angie te demande alors des explications face à l'imposante blessure que tu avais trouvée. Tu la regardes cette fois avec un grand sourire. Un rictus digne du véritable Laugh dans toute sa splendeur ! Tu en venais enfin à la partie intéressante. Celle qui donnait des frissons, du moins à ceux qui voulaient bien l'entendre... Sans dire un mot, tu écartes le col de ton T-shirt, dévoilant ton épaule droite. Sans surprise pour toi, une large cicatrice se démarquait sur ta peau. De douloureuses traces de dents tranchantes formaient une marque indélébile sur ton épaule... « ça ! C'est le grand spectacle de Varakes. Un bain de sang nocturne, orchestré par des créatures dont tu n'as même pas idée. »
Ft. Angie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Angie
only serving myself
messages : 39

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Dim 3 Sep - 8:34

Mauvaises Augures
J’ai visiblement touché un point sensible. Laugh baisse les épaules et semble pensif. Ce qu’il dit par la suite me fait sourire. Il prenait bien tout ça pour un jeu, en grand enfant qu’il est. J’avoue trouver ça assez amusant aussi, mais ma vie ne pourrait pas éternellement être le prix d’un jeu malsain. Il me remercia de mon conseil qui n’en était pas vraiment un, tout en gardant un certains pouvoir sur moi. « Mais de rien voyons, c’est un plaisir de te rappeler que tu ne vas pas pouvoir m’utiliser éternellement sans qu’il n’y est des conséquences. »

Je croise un regard plein d’appréhension de mon interlocuteur, avant qu’une sorte de grimace prenne place sur son visage pendant que je continue à parler. Il relève finalement la tête du corps pour me lancer un regard dur, sans aucun sourire. Il me balance que je suis une perverse et je ne peux contenir un petit ricanement. Je ne perds pas la face et hausse simplement les épaules avec, pour ma part, un énorme sourire amusé sur le visage qui n’est pour une fois pas forcé. Je commençais réellement à m’amusé pour une raisons qui m’échappait. Quand on y réfléchissait bien d’une manière rationnelle, qu’y avait-il de drôle à observer un corps déchiqueter avec un jeune homme dangereux à ses côtés. Rien. Et pourtant, l’hilarité était présente dans tout mon être et l’adrénaline qui commençait à arriver ne faisait que rendre la situation un peu plus plaisante. « Peut-être bien que je le suis. Quesque ça pourrait bien te faire? Est ce que ça ne rendrait pas ton petit jeu plus intéressant justement? » Je le charriais toujours gentiment, ne m'en lassant pas. L'amusement était le maître mot dans cette conversation.
Je me demandais bien ce qu’il pouvait se passer dans son esprit en ce moment, comment vivait-il la situation. Je regrettais presque de ne pas pouvoir lire dans les pensées, ça serait bien pratique tout de même pour récolter toutes les informations que je voulais. Pourtant il n’en était rien et je me contentais d’un sixième sens assez développé, ce qui était quand même déjà pas mal.

La discussion passa sur la morsure étrange qui ornait le cadavre de l’homme en face de nous. Le sourire de Laugh revint alors. Il ne dit d’abord rien, m’intriguant encore plus, avant d’entamer le mouvement de dévoiler son épaule. Je découvris alors la même morsure sur son corps et je ne pus masquer mon étonnement. Quesque cela voulait dire ? La pensées que les membres de son gang aient put lui faire ça me passa par la tête, avant de partir aussi tôt. Quel humain pourrait faire ce genre de blessure ? Je m’approchais de lui et regardais de plus près la blessure avant de m’écarter légèrement et de planter un regard pleins d’interrogations dans ses yeux. Je voulais comprendre. Il ne m’expliqua pas clairement mais quelque chose me vint à l’esprit. J’étais sûre d’en avoir déjà entendu parler, de ces créatures rodant dans la ville pendant la nuit. Comment était-ce possible ? Comment avait-il put s’en sortir si elles étaient aussi horribles qu’on le disait ? « Comment…Comment t’en es tu sortis ? » Je ne souriais plus mais la curiosité et la fascination se sentait dans ma voix et se voyaient sur mon visage. Je regardais d’une manière différente Laugh, avec presque une certaines forme de respect, si on pouvait appeler ça comme ça venant de moi.

Codage par Libella sur Graphiorum
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Laugh
the dime lions
messages : 759

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Dim 3 Sep - 18:07

Angie semble jouer avec toi, autant que tu joues avec elle... Tu n'aimes pas particulièrement la situation et préfères de loin rester le meilleur joueur de la partie ! Du moins, tu ne souhaiterais plus jamais te faire dominer par qui que ce soit... Tu sais très bien au fond qu'Angie serait une parfaite camarade afin de mener à bien tes jeux ridiculement dangereux. Cette forme de vie, c'est celle que tu as choisie depuis que tes yeux se sont ouverts sur l'injustice profonde de Varakes... Désormais, seule la joie et les folies t'importaient ! Tu ne mettrais plus jamais ton nez dans les tristes affaires des gentils citoyens de la ville, préférant te référer aux Dime Lions. Unique gang de Varakes capable d'étancher ta soif de folie quotidienne.

Angie reprend la parole. Elle se vante de rendre tes jeux plus intéressants grâce à sa perversité... La jeune femme n'a pas tort, et c'est pour cela que tu mimes cette moue déçue. Tu ne la contrôleras pas, elle... « Toi, petite bourgeoise ? Prendre part volontairement à mes jeux ? Tu aurais peur de te tacher. ». Tu la testais... À vrai dire, une camarade, même temporelle ne te ferait pas de mal ! La solitude était ton pire ennemie ! Bien plus que la mort, avec qui tu dansais jour et nuit. Absynthe constituait déjà une compagnonne parfaite, cependant, son temps était limité... La jeune femme animait quelque chose de secret, lui prenant pas mal de places dans son emploi du temps. De la place que tu ne pouvais plus combler... Chaque jour était une nouvelle aventure, accompagné de nouvelles personnes. Si l'une d'elles cependant, pouvait constituer une source sûre, tu n'étais que preneur !

Ainsi dévoilas-tu à Angie les premières bases de tes jeux. Vous aviez décidément bien fait de vous rencontrer cette matinée ! C'était le moment rêvé. Tu te montres fier face à la question de ton interlocutrice : comment avais-tu pu rester en vie ? D'autant que tu avais jusqu'alors quatre monstres à ton actif ! Quatre créatures plus horribles les unes que les autres, avec lesquels tu t'étais farouchement battu. « La volonté de vivre, je suppose ? » tu lui réponds d'un air nonchalant, avant d'examiner encore le cadavre... Tu le tords dans tous les sens, de tâchant les doigts de sang, afin de trouver la partie qui t'intéressait plus que tout. « Sa morsure à lui est bien plus grosse que la mienne... Ma cicatrice m'a été offerte par une créature humanoïde aux allures de petite folasse. ça c'est autre chose ! ». Tu retournes le corps, dévoilant pour la première fois son dos à nu. Enfin ! Tu repères ce que tu espérais ! Une énorme brûlure à l'acide longeait toute sa colonne vertébrale ! Tu te faisais instinctivement le déroulement du combat dans ton esprit : la créature l'avait attaqué par-derrière d'un jet corrosif, avant de lui déchirer le ventre de ses dents... Tu ne connaissais que trop bien cette chose... « Regarde- moi ce gros porc ! Il s'est fait avoir comme un bleu... Jamais aucune créature vivante n'aurait eu raison de moi ainsi. ». Tu montres à Angie tes mains... À y regarder de plus près, de large marque de brûlure pouvait y être observé ! Voilà un mois que tu avais croisé ce monstre... « Voilà le genre de mes jeux ! »
Ft. Angie
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Angie
only serving myself
messages : 39

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   Lun 4 Sep - 14:09

Mauvaises Augures
Une moue déçue dont je ne comprends pas l’origine et trois phrases qui ont sûrement pour but de me tester. Je ne perds pas mon sourire, si il voulait jouer, on serait deux. La gamine en moi s’éveillait et tout ce que Laugh aurait put me proposer je l’aurais accepté. Ça aurait put être des jeux stupides comme des bien plus dangereux, comme ceux auxquels il semblait lui-même s’adonner, j’aurais tout accepté. Il avait réveillé en moi cette gosse sans réel sens du danger et ce n’était pas pour me déplaire. Il me teste, me parle comme si j’étais l’une de ses filles qui aurait trop peur de se tâcher ou de se casser un ongle. Je ne m’énervais pas, gardant mon calme mais devenant bien plus amusé dans ma façon d’agir et de lui parler. « Si tu m’as vraiment prise pour l’une de ses filles Laugh, je suis très déçue. Et puis, moi, une bourgeoise ? Je te signale que j’habite aussi ici et que je n’ai ni l’apparence ni la mentalité de ce genre de personnes. » Je rigole légèrement. « Me crois-tu vraiment incapable de jouer avec toi ? Et volontairement en plus ? Teste moi dans ce cas. » Une journée ne c’était jamais aussi annoncée aussi amusante et intéressante. Je ne regrettais pour rien au monde d’être tombé sur ce cadavre.

Quand la conversation vire sur sa morsure-qui me faisait toujours autant frissonner d’horreur autant qu’elle me fascinait-il ne me répondit d’un air nonchalant qu’il supposait que ce n’était que la volonté de vivre. C’est sûr que ça y jouait un grand rôle, mais sa manière de prendre ça visiblement à la légère me fit sourire d’amusement. Il se repenche à nouveau vers le cadavre et commence à le retourner dans tous les sens. J’observe ses doigts se tâcher de sang et je me demande alors s’il en avait l’habitude. Il m’indique par la suite que sa morsure et celle du cadavre n’ont pas été faites par la même chose. La seule question qui me vient en tête était de savoir combien de ses choses il pouvait y avoir. J’étais persuadée que Laugh n’avait pas de réponses précises et que personnes d’autre ne devait l’avoir. Cette obsession de tout savoir revint au galop.
Je perçois du mouvement près de moi et découvre Laugh qui retourne le corps. Je retiens un petit cri. Le long de la colonne vertébrale de l’homme, une large brûlure sûrement causée par de l’acide c’était dévoilée. Laugh semblait visiblement savoir qu’elle serait là. Je me précipitais à côté de lui pour me retrouver à sa hauteur. J’observais la blessure sous toutes ses coutures. C’était à la fois incroyables, terrifiant et horriblement intéressant. Quel monstre avait put faire ça ? Par quel moyen ? En combien de temps ? Comment s’y était-il pris ? Toutes ces questions tournaient et se retournaient dans ma tête et je jubilais presque d’avoir put voir tout ça. « C’est incroyable » Je lâche ça sans réfléchir sans quitter la brûlure des yeux. C’était tout simplement une fascination malsaine qui m’avait prise mais je ne pouvais pas la freiner, pas maintenant. Je n’écoutais qu’à moitié ce que Laugh me dit mais quelque chose me frappas pourtant. « Je n’en ai jamais vu, mais qui dit qu’elles étaient bien vivantes ses choses ? » Le jeune homme me montre ses mains et je les saisis et les observe avec minutie. Je remarque ainsi des brûlures et je sus d’emblée que ce n’était pas de simples blessures de la vie de tous les jours. C’était donc ça, le genre de ses jeux. Je relevais le visage vers lui, un air décidé et fasciné sur le visage. « Et il y a des règles à ces jeux ? »

Codage par Libella sur Graphiorum


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mauvaises Augures [Ft. Angie]   

Mauvaises Augures [Ft. Angie]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un messager de mauvaise augure
» [Paris by night] Duchesse Élisabeth de Northfolk et Angie Patricks
» Les mauvaises fréquentations ... [Rose]
» pour faire taire les mauvaises langues
» Mauvaise nouvelle de ces sos de [Censure] >,<

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum