RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 
journal d'ophelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ophelia
church of second chance
messages : 1344

MessageSujet: journal d'ophelia   Sam 8 Juil - 13:12


journal d'ophelia
INFORMATIONS CONNUES
✲ elle a une soeur ainée, liliane.
✲ elle a un frère cadet.
✲ son surnom est tori.
✲ sa mère s'est sacrifiée pour que le reste de la famille ait accès au vaccin.
✲ elle a une amie d'enfance, gally.
THÉORIES
✲ je pense que mercure est sa soeur. (coz blond people)
✲ je pense que son frère est alex.
✲ je pense que son prénom est victoria. ()
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ophelia
church of second chance
messages : 1344

MessageSujet: Re: journal d'ophelia   Sam 8 Juil - 13:14

SOUVENIR D'OPHELIA
Elle ne va pas bien, ça se voit. Suffit d’avoir deux yeux au milieu du visage pour voir qu’elle pâli chaque jour. Sa vie semble s’effriter au vent, et tu as peur qu’elle s’effondre sous tes doigts. Ça te brise de la voir comme ça, elle qui semblait toujours pleine d’énergie, d’entrain. Tu ne comprends pas comment ça a pu arriver. Vous étiez pourtant aller tous ensemble prendre le vaccin, alors pourquoi est-ce qu’elle se trouvait dans cet état et pas vous ? Elle se redresse dans le lit, simplement pour aller vomir dans le bassin qui se trouve constamment à son chevet et tu te bats contre les larmes. Ils t’avaient dit que tout allait bien aller, que vous alliez être à l’abris. Est-ce qu’ils avaient mentis ? Est-ce que le vaccin était inefficace finalement ? Tu ne savais qu’en faire… Mais il t’était impossible de rester là à la regarder se désagréger sans rien faire. Tu te précipites vers la porte pour l’aider quand la voix de ton père résonne derrière. « Pourquoi ? Pourquoi toi ? Je sais qu’on n’avait pas l’argent pour tout le monde, mais pourquoi est-ce qu’il a fallu que tu te sacrifies ?  Ç’aurait dû être moi ! » La voix de ton paternel est brisée par la tristesse, à un tel point que tu as du mal à saisir… et même lorsque tu comprends, tu refuses d’y croire. Non, ça ne peut pas être possible. Elle ne peut pas mourir, pas maintenant… Les larmes commencent à couler le long de tes joues alors que la réalité s’installe lourdement sur tes épaules : elle va mourir, et ni toi, ni ton père, ni même les médecins du pays ne pourront rien y faire. « Hey, maman va mieux ? » T’entends la voix de ta sœur et les larmes se mettent à couler sans retenue. Tu te blottis dans ses bras, incapable de prononcer le moindre mot.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ophelia
church of second chance
messages : 1344

MessageSujet: Re: journal d'ophelia   Sam 8 Juil - 13:14

SOUVENIR D'ophelia
Ils étaient apparus de nulle part, comme les monstres de tes cauchemars d’enfant. Au détour d’une ruelle ils avaient semblé apparaître de nulle part. Vêtu de leurs uniformes qui étaient venu à être synonyme de peur ces derniers mois. Un bras s’était mis devant toi, te faisant reculer jusqu’à l’autre ruelle. Tu n’avais pas saisi ce qui se passait immédiatement, trop occupée à te plaindre de cette vie. Tu en avais marre de fuir, de toujours devoir te cacher, tu ne comprenais pas ce qu’il y avait de mal à affirmer haut et fort vos capacités. Naïvement, tu ne pensais qu’à aider avec cet étrange pouvoir que tu avais développé. Tes yeux innocents ne comprenaient pas les implications, les conséquences de ce changement pour tous. C’est ce jour-là que tu l’as compris, lorsque les uniformes sont venus, ont fondus sur eux comme des vautours. Ils les ont pris, alors que tu regardais impuissantes. Les bras de ta sœur fermement enroulés autour de toi afin de t’empêcher de te précipiter dans la gueule du loup.  Plus vieille, plus sage, et surtout plus réaliste que toi, elle savait qu’à vous deux, vous n’aviez pas la moindre chance d’arrêter les dauthus qui s’étaient emparés de votre famille. « Tori! Calm down, we’re gonna get them back, I swear. » Tu savais qu’elle avait raison, mais ta peine, la sienne, tout se mélangeait dans un tourbillon d’émotion qui t’empêchait de réfléchir. Mais la graine de l’espoir avait été semé dans ton cœur, et tel un mantra, tu te repassais les mots de ta sœur. C’était une promesse que tu te faisais, à toi et à ta famille.
Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ophelia
church of second chance
messages : 1344

MessageSujet: Re: journal d'ophelia   Lun 10 Juil - 13:22

SOUVENIR D'ophelia
La pièce est sombre, un demi sous-sol dont les lumières ont été éteintes. Au centre de la salle, éclairée faiblement par les fenêtres, il y a une table, deux chaises et une lampe braquée sur un jeune homme, un peu plus vieux que toi, qui affiche une moue des plus ennuyées. Ça te dérange à peine alors que tu continues ton interrogatoire. « Vous voulez bien me donner votre alibi pour la nuit du 3 juin ? » Tes yeux se froncent dans ce que ton esprit d'enfant imagine être une expression intimidante. Tes petites mains s’abattent sur la table devant ses yeux fixes, défiants. « Vous feriez mieux de… » Tes paroles sont coupées par une voix masculine s’élevant hors de ton champ de vue. « Tori chérie, tes parents sont arrivés ! » Une moue déception s’affiche sur tes lippes alors que tu réalises qu’il est temps de mettre fin à votre petit jeu. T'es à la fois triste parce que jouer à la policière est ton jeu favoris, mais à la fois heureuse de pouvoir rentrer, il faut dire que ton partenaire n'était des plus enthousiaste. Tu fais le tour de la petite table et vient retirer l’élastique qui gardait ses poignets attachés ensemble à l’instar de menottes de policière. Aussitôt retiré, les deux mains s'écartent de toi à toute vitesse, te faisant sentir comme si tu avais la peste. Tes sourcils se froncent, mais en jeune fille bine élevée, tu lances tout de même des plaisanteries. « Merci d'avoir joué avec moi aujourd'hui. » Son regard croise le tien et il ne dit rien. Alors tu tournes les pas et remonte les escaliers là où les voix de tes parents s'élèvent. Alors que ta petite tête blonde apparaît à l'étage, suivit des pas trainant de ton cousin, la discussion s'arrête. « Vous vous êtes bien amusée ? » Les deux voix féminines s’élèvent en même temps, provocant des rires de la part de tous.



no, i'd rather pretend
i'm something better than these broken parts pretend i'm something other than this mess that i am 'cause then i don't have to look at it and no one gets to look at it ©️lazare.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Ophelia
church of second chance
messages : 1344

MessageSujet: Re: journal d'ophelia   Mer 26 Juil - 13:44

SOUVENIR D'OPHELIA
Conseil de famille, à 4h. La voix de ton père s’élève du rez-de-chaussée. Ces trois mots arrivent à insuffler la peur dans ton esprit. Oui, toi la première de classe, l’enfant presque parfaite, l’enfant du milieu qu’on a tendance à oublier tellement tu ne fais pas de vague. Tu sais que ce n’est pas forcément pour vous gronder, que ce peut être simplement une annonce qui concerne tout le monde, mais tu ne peux empêcher tes paumes de devenir moites. Tu soupires longuement avant de refermer ton livre de math et te voilà hors de ta chambre. Alors que tu refermes ta porte, tu vois ton petit frère qui sort de la sienne. Vos regards se croisent, et tu sais qu’il a peur. Le pauvre, c’est lui qui s’en prend plein la gueule le plus souvent. Ce n’est pas totalement de sa faute, c’est surtout votre père. Tu l’adores, mais il est définitivement vieux jeu, habitué à ce que tout soit noir ou blanc. Tu lui fais signe d’approcher et c’est ton bras sur ses frêles épaules que vous faites le chemin ensemble. Liliane est déjà là, assise sur le sofa, les yeux fixés sur la robe mi longue bleu royale qui trône sur la table. Et tu sais que vous êtes dans la mouise, toi et le cadet. Tu sais qu’il l’a vu lui aussi, à la manière que son corps a de se tendre soudainement. Votre rythme ralentit avant que vous n’arriviez finalement devant le paternel de la famille. « Vous m’expliquez ? » Sa voix est sérieuse, ses mains sur ses hanches. Il a tout d’un père déçu par ses enfants. Ça n’a pourtant jamais été l’intention de qui que ce soit à cette table. « Pa… » Il t’arrête en levant la main. « Je vous ai pourtant dit que je n’accepterais pas de ça… Sa main désigne l’ensemble sur la table. sous mon toit. Vous le savez très bien tous les deux. » Son regard furieux t’empêche de te porter au secours de ton frère. T’es surprise quand c’est sa voix à lui qui s’élève, et t’es encore plus surprise par ce qui en sort. « C’est Tori! » Ton bras tombe de ses épaules alors que tu le regardes estomaquée par son audace. « Elle m’a forcé à mettre ses vêtements, à m'habiller en fille! » Tu te retournes vers ton père pour expliquer que c’est faux, que tu n’as rien fait. Sauf qu’il suffit de voir son regard pour comprendre qu’il le croit. Il ne te laisse pas ouvrir la bouche alors que son visage prend une couleur rouge de colère. Les minutes suivantes s’allongent, elles te semblent interminables alors que ton père cri à s’en époumoner. C’est l’oreiller humide de larme que ta journée se termine. Et lorsque ton frère ouvre ta porte de chambre pour s’excuser, c’est dans l’oreille d’une sourde que les mots tombent.
Spoiler:
 



no, i'd rather pretend
i'm something better than these broken parts pretend i'm something other than this mess that i am 'cause then i don't have to look at it and no one gets to look at it ©️lazare.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: journal d'ophelia   

journal d'ophelia
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Azov ou le journal d'un patriote.
» Brève du Journal Officiel du Donjon.
» Journal d'un paysan
» Un journal de la Horde...
» Journal de l'Infirmerie de Gnomeregan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum