RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 
(siobharma) shine forever

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Karma
the dime lions
messages : 218

MessageSujet: (siobharma) shine forever   Lun 26 Juin - 13:18


shine forever
karma & siobhan
T’es là sur ton lit, à regarder ton téléphone, et tu ne sais pas quoi faire. Les mots sont là, noirs sur blanc, il ne te suffit que d’appuyer sur envoyer, mais tu hésites. Tu ne sais pas si c’est une bonne idée, si tu devrais. Tu sais que tu l’aimes bien, et t’espères qu’elle aussi. T’as peur qu’elle ne veuille pas te revoir. Tu soupires. Ça suffit, t’as assez perdu de temps. Si elle ne veut pas te revoir, eh bien ainsi soit-il, mieux vaut le savoir là que plus tard. T’appuie sur le bouton envoyé. Rejoint-moi au euphoria, à 21h. Le message quitte ton téléphone alors qu’un sourire nerveux orne tes lèvres. Tu ne sais pas si elle avait quelque chose de prévu, peut-être que oui, c’était son anniversaire après tout. Tu abandonnes l’appareil sur le lit alors que tu files sous la douche. Peut-être que l’eau froide arrivera à te remettre les idées en place et surtout à reprendre contrôle de tes émotions. Tu avais mieux à faire qu’à te morfondre à l’idée d’un refus. Et puis de toute façon, tu étais tellement occupée… si elle refusait, tu aurais plus de temps à y consacrer. Du moins c’est ce que ton cerveau tentait de te faire croire. Trouver un côté positif à quelque chose de négatif. Tu accours presque hors de la douche nue et glissante d’eau et de savon quand ton téléphone résonne pour te faire savoir qu’il y a un message. Tu finis néanmoins de te rincer et t’enveloppe dans une serviette avant d’aller voir. Un sourire heureux se forme sur tes lippes alors que tu vois qu’elle a accepté. Il n’en faut pas plus pour que tu aies l’impression de flotter sur un petit nuage en finissant de te préparer.

21h pile. T’es là, devant le club, à attendre. Tu te sens vraiment conne avec ta fleur, mais tu voulais lui offrir quelque chose pour son anniversaire, et c’est tout ce que tu avais trouvé. Il faut dire que le fait que le premier étage de ton chez-toi en était plein, donc ça avait été un choix relativement rapide. Tes pupilles cherchent la chevelure brune à travers la foule, mais rien. Alors tu replonges ton regard sur ton téléphone, vérifiant l’heure pour la énième fois.



she knew exactly what she intended to leave behind when she was gone. damage.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Siobhan
church of second chance
messages : 340

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Lun 26 Juin - 16:36


shine forever
karma & siobhan
Les heures passent sans que t’y prêtes attention, l’aiguille marquant la fuite du temps sur le cadran ne t’apportant aucune joie particulière, si ce n’est celle de voir l’heure à laquelle tu pourrais rentrer chez toi s’approcher. T’as juste hâte de pouvoir t’effondrer dans ton lit pour dormir et passer à autre chose, passer à un autre jour qui sera malgré tout identique à aujourd’hui mais différent d’hier parce qu’hier t’avais un an de moins, comme si une année s’écoulait en une minute quand sonne l’heure à laquelle t’es venue au monde. Personne ne te l’a souhaité dans les couloirs mais tu leur en veux pas, ils ne doivent probablement même pas savoir que c’est ton anniversaire comme tu dois ignorer quand est le leur. Ça t’arrange, t’as toujours trouvé ça idiot de devoir être heureux un jour dans l’année, à l’image d’un contrat tacite qu’on a signé sans le savoir à la naissance, nous obligeant d’avoir un sourire plaqué aux lèvres toute la journée sans aucune autre raison que celle d’avoir été pondu tel jour tel mois. De toute manière, on te demande pas de souffler tes bougies mais de planter des aiguilles, donner des médicaments et de passer derrière les autres, pour nettoyer les dégâts ou faire ce qui a été oublié par des plus étourdis. Alors tu fais ce que t’es censée faire, ce que t’as fais hier et ce que tu feras demain. Ça doit pas être la première fois que tu travailles le jour de ton anniversaire et que tu ne fasses rien de spécial pour l’occasion, du moins c’est ce que tu dis pour te faire croire que tu trouves pas ça triste ou pathétique. Tu regardes l’horloge, tu vois que t’as bientôt fini et tu souris alors que personne ne te parle, comme si t’avais compris une blague cosmique que nul autre ne saurait déchiffrer. En jetant un œil tu vois un message auquel tu t’attendais pas, venant d’une personne que tu pensais pas revoir de sitôt et tes traits s’adoucissent alors que tu lis ce qu’elle t’as envoyé. Ça te fait sourire, un peu bêtement, même que ton cœur s’est un peu emballé quand t’as lu sa demande, ou plutôt son injonction pas que cela change quoi que ce soit. Je serai là. T’as oublié ton idée de mettre cette journée derrière toi, maintenant tu veux juste la terminer en beauté en bonne compagnie, les minutes semblant dorénavant s’écouler terriblement lentement.  

T’as manqué de temps, t’as eu beau faire aussi vite que tu pouvais pour t’apprêter, il est 21h et t’es encore à quelques mètres du club. Tu t’empresses, faisant claquer tes talons sur les pavés à l’image d’une jeune ingénue voulant se faire remarquer, se faire admirer, alors que t’es juste pressée. Finalement, tu tournes au coin de rue et t’aperçoit tout de suite sa chevelue dorée parmi la foule exaltante qui s’agglutine aux portes pour tenter de se frayer un chemin. Tu pouvais déjà entendre résonner les basses dans tes oreilles alors que tu t’approches de la demoiselle. « Je suis désolée, j’ai fini tard au boulot. J’ai fait aussi vite que j’ai pu. Ta main glisse sur sa taille le temps que tu lui déposes un bref baiser sur la joue, frôlant les commissures de ses lèvres sans vraiment y réfléchir. Déjà fait des ravages avant même d’être entrée? » Tu désignes d’un coup de tête la fleur entre ses doigts frêles, un air mutin aux lippes, imaginant parfaitement quelqu’un le lui offrir alors qu’elle t’attendait, jolie poupée de porcelaine au toucher électrisant qu’elle était.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Karma
the dime lions
messages : 218

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Lun 26 Juin - 18:42


shine forever
karma & siobhan
Tu soupires. Peut-être qu’elle a décidé de ne pas venir. Peut-être que t’aurais dû passer plus de temps à la rédaction de ton message. En rétrospective, c’était pas la façon la plus délicate de l’inviter, au contraire, ça sonnait comme un ordre. C’était sans doute ton côté tête des lions qui avait pris le dessus, trop habituée à aboyer des ordres à gauche et à droite plutôt qu’à demander. T’avais clairement l’impression d’en avoir pris trop sur ton assiette, d’être coincée jusqu’au cou dans tes magouilles, mais tu savais aussi que t’étais seule. Genesis te l’avait bien dit, c’était ton problème. Si ça te retombait sur la gueule fallait pas venir pleurer chez elle. Tu sursautes quand une main se glisse autour de ta taille, alors que la voix de la brunette résonne à ton oreille. T’étais tellement perdue dans tes pensées que tu ne l’avais ni entendue, ni vue. Dans quel état cette femme pouvait te mettre, c’était surprenant. « Pas de soucis, je viens juste d’arriver. » Menteuse. T’étais là depuis un peu plus longtemps, mais ça elle n’avait pas besoin de le savoir. Tes prunelles suivent son propre regard jusqu’à la fleur que tu fais tourner entre tes doigts subconsciemment et t’échappes un petit rire gêné en l’entendant. « Non, ceci est un cadeau pour toi. Tu lui tends la fleur, espérant qu’elle ne te trouvera pas pathétique. J’ai entendu dire que c’était ton anniversaire... Un petit silence vient se glisser alors que tu débat rapidement si tu devrais le faire ou non, avant de te lancer, tout simplement. Joyeux anniversaire. » Tu termines ta phrase avec un baiser volatile sur ses lèvres, le coin de tes lèvres s’étirant en un sourire gêné. Le raclement de gorge du doorman vient briser le moment romantique, et tu l’en remercies presque alors que tu traines la jeune femme à l’intérieur, la musique noyant les battements de ton cœur et la noirceur cachant le vermeille de tes joues. Vous vous frayez un chemin entre les corps dansants jusqu’au bar car tu pourrais bien utiliser les pouvoirs de l’alcool et la demoiselle devait surement avoir envie de se laisser aller un peu après une longue journée de travail. « Qu’est-ce que mademoiselle veut boire ? » que tu lui cris, espérant qu’elle entendra malgré la musique.



she knew exactly what she intended to leave behind when she was gone. damage.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Siobhan
church of second chance
messages : 340

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Mar 27 Juin - 11:07


shine forever
karma & siobhan
T’as peur qu’elle prenne mal le fait que tu l’aies fait attendre et tu t’en veux, parce que ce n’est pas ton genre d’être en retard, non t’es plutôt de ceux qui se pointent plusieurs minutes à l’avance pour poireauter jusqu’à ce que les retardataires pointent le bout de leurs nez. Sauf que ce soir, c’est toi la retardataire mais t’as au moins la décence d’en être gênée. Tu ne voulais pas qu’elle pense que tu ne te souciais pas suffisamment de la retrouver pour être à l’heure parce que tu l’aimais bien et ça serait con que tu gâches tout simplement parce que tu savais pas quelle robe enfiler. Finalement, tu t’es débrouillée pour minimiser son attente tant bien que mal mais tu t’excuses quand même de ces quelques minutes de trop, en rejetant uniquement la faute sur ton job comme si t’avais pas aussi perdu du temps précieux en voulant te faire belle, pour toi comme pour elle. Tu vois la fleur qu’elle tient dans sa main et tu lui en touches un mot taquin mais sa réponse te surprend, t’as même le rose qui te monte aux joues, virant carmin alors qu’elle dépose rapidement un baiser sur tes lèvres. « Oh, tu t'en es souvenu... Ça te touche qu’elle te le souhaite, malgré les bobards que tu te racontes pour te complaire dans la solitude que t’as ressenti dès que t’as vu la date. C’est loin d’être ton premier anniversaire mais c’est le seul dont tu te souviens et tu sais même pas ce que t’avais l’habitude de faire pour le fêter ou qui venait habituellement te le souhaiter alors tu préférais le minimiser, comme si cette journée n’avait pas de valeur à tes yeux. Mais à voir comment ça te réchauffe le cœur d’entendre ces quelques mots de sa part, tu t’étais fourvoyée toi-même. Merci beaucoup. Elle est magnifique. » Tu attrapes délicatement la fleur entre tes doigts, la contemplant quelques instants avant de reporter ton attention sur elle, un sourire heureux sur ton visage qui se transforme en un léger rire gêné alors que t’entends le videur se racler la gorge, lassé devant leur mièvrerie de jeunes filles en fleur, la bouche en cœur.

Tu la suis à l’intérieur, tes pupilles te plongeant dans le noir le temps qu’elles s’habituent à l’obscurité et à la lumière des stroboscopes, la musique sourde devenant presque assourdissante, te faisant vibre en rythme. Une fois la marée humaine, aux relents d’alcool et de transpiration, traversée et le bar atteint, tu l’entends faire de son mieux pour que sa voix porte par-dessus la cacophonie. « Des shots, ça te dit? Ceux que tu préfères. Tu lui cris en retour, te penchant légèrement vers elle pour qu’elle puisse t’entendre un peu mieux. Tu n’as pas de problèmes avec les cocktails mais tu veux quelque chose de plus efficace, de plus rapide, pour que tu puisses t’enivrer dans l’insouciance, pour que tu fasses un peu moins godiche en sa présence. Tu la laisses commander auprès du barman pour cette fois, attendant patiemment que vos verres soient servis. Tu lui souris et vous trinquez avant d’avaler le contenu de ton verre cul sec. Tu sens le liquide te brûler l’œsophage dans sa descente mais la sensation te plaît et tu te sens déjà mieux, avant même que l’alcool n’ait le temps de te désinhiber. Tu commandes une deuxième tournée et tu te penches à nouveau vers elle pour que tu n’aies pas besoin de hurler pour te faire entendre. Je pensais pas te recroiser de sitôt. lui avoues-tu avec un sourire en coin. Pour être honnête, t’étais même pas sûre de la croiser à nouveau un jour, du moins pas volontairement. T’es peut-être courageuse  avec de l’alcool coulant dans tes veines mais t’aurais pas osé lui envoyer un message sans avoir un coup dans le nez, de peur de t’essuyer un refus parce que t’as eu l’audace de penser que t’étais plus qu’une simple passade éphémère, parce que t’as eu l’orgueil de croire qu’elle voudrait passer plus de nuits avec toi. Je suis contente que tu m’aies envoyé un message. Tu bois d’un coup sec le deuxième shot qui vous a été servi, serrant des dents délicieusement glisse sur ta langue, avant de lui jeter un regard  à la lueur espiègle. Viens danser. » T’attrapes sa main délicatement et tu l’emmènes vers l’épicentre du club, où les corps se déchaînent et s’enlacent en unisson.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Karma
the dime lions
messages : 218

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Mar 27 Juin - 13:16


shine forever
karma & siobhan
Tu avais depuis longtemps oublier l’idée de trouver le bonheur, tu t’étais plutôt lancée corps et âme dans ta mission. Abandonnant toute pensée pour ton propre bonheur, pour ta vie. Et puis tu l’avais rencontrée, elle, l’électron libre qui ne demandait qu’à être délivrée d’une vie rangée et monotone où chaque jour se ressemblait. Vous vous étiez trouvé dans les mêmes conditions que ce soir. Deux âmes seules à la recherche de l’oubli, d’une aventure pour oublier la routine. « Bien sûr, comment aurais-je pu oublier. » Comment ne pas s’en souvenir. Tu te souviens encore de votre soirée comme si c’était hier. Ses joues rosées par l’alcool et la danse, ses lèvres sur les tiennes et ses doigts sur ta peau. Tout à son propos avait été figé dans ton esprit, faisant naitre constamment une envie de la revoir au cœur de ton palpitant. Ce n’était qu’une fleur et pourtant, de la voir si heureuse à l’idée que quelqu’un ait pensé à elle en ce jour spécial, ça te rendait tout aussi heureuse. Un sourire d’amoureuse transie flotte sur tes lèvres jusqu’à ce que le noir et les corps vous englobe. Ta main se serre sur la sienne, ne voulant pas la perdre au milieu de la foule mouvante. La basse de la musique résonne dans ton crâne et dans tes os, et tu sais que tu as choisi le bon endroit.

Quasi impossible de vous entendre parler avec toute cette cacophonie, mais bien que tu aimes la voix mélodieuse de la demoiselle, tu as hâte d’abandonner les mots pour laisser ton corps s’exprimer sur le dancefloor. Tu hoches légèrement la tête à sa proposition avant de te pencher sur le bar pour commander. Avec ta petite taille, il t’est difficile de parler assez fort pour qu’il t’entende et l’effort fait remonter ta jupe à une longueur frôlant l’indécence. Tu arrives finalement à commander deux shots de vodka et il ne suffit que de quelques minutes avant que les verres se retrouvent devant vous. Suivant l’exemple de la brunette, tu lèves ton verre et le bois cul sec. Le liquide brûle ta gorge et tes traits se froncent un peu dû au goût. Il faut dire que tu n’es pas habituée à l’alcool, trop occupée à gérer le bordel constant qu’es ta vie. Le vermeille vient s’installer de façon permanente sur tes joues et tu t’approches de son oreille à ton tour. « Je suis contente que tu sois venue. » Tu t’éloignes juste à temps pour le deuxième shot et ta réaction est la même. Tes traits se froncent et tu secoues même la tête discrètement pour aider à la descente. Elle saisit ta main, t’entrainant vers la foule dansante et tu te laisses faire avec plaisir. Tu laisses la musique prendre contrôle de ton corps, mouvant à l’unisson avec le rythme des notes. Tu sens l’alcool délier tes muscles, levé ton inhibition. Plus confidente, moins effrayée à l’idée d’un refus quelconque, la distance entre vos corps se réduit au fil des chansons. Tu ne sais plus cela fait combien de temps que vous êtes là à danser, mais t’aimerais que ça continue pour toujours.



she knew exactly what she intended to leave behind when she was gone. damage.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Siobhan
church of second chance
messages : 340

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Mar 27 Juin - 16:43


shine forever
karma & siobhan
Les basses font trembler le sol sous vos pieds alors que vous vous frayez un chemin parmi les éméchés et déchaînés, baignant dans l’effervescence ambiante où l’on n’entend rien d’autre que la musique omniprésente et où l’on s’aperçoit uniquement par intermittences, esquivant les danseurs les plus endiablés perdus dans leur propre monde holographique. Vous jouez des coudes pour repousser ceux qui vous barrent le chemin et ils se laissent docilement pousser sur le côté en vous remarquant à peine, la sueur émanant de leurs peaux venant se coller sur la tienne lorsqu’elles viennent en contact. Tu lui laisses le soin de commander vos poisons, l’observant se pencher difficilement par-dessus le bar pour qu’il puisse l’entendre et tes yeux glissent sur ses cuisses d’albâtre, remontant lentement jusqu’à la jupe sur ses hanches. Le son des verres claquant contre le comptoir te sors de tes rêveries libertines et tu regardes la vodka s’écouler dans les récipients avant de lever ton verre en sa direction. Les shots de vodka fendent l’air pour rejoindre vos lèvres et ça te brûle délicieusement la gorge dans sa descente, un sourire mutin se dessine sur tes lippes alors que ton regard se pose sur elle. La deuxième tournée commandée, tu te penches vers elle pour lui glisser quelques mots à l’oreille et t’as des papillons dans le ventre alors qu’elle se rapproche de toi à son tour et que tu sens son souffle sur ta peau. Tu ignores si tu rougis sous l’effet de l’alcool ou de ses paroles mais quoi qu’il en soit, tes lèvres s’étirent en un sourire tandis que tu attrapes ton deuxième shot et que tu l’avales prestement, avant d’attraper sa main pour l’emmener avec toi parmi la foule embrasée.

Quand t’estimes que vous êtes suffisamment bien intégrées dans la masse fébrile, tu lâches sa main à contre cœur et tu te mets à bondir en cadence avec la musique, en unisson avec les personnes autour de toi, éclatant d’un rire cristallin étouffé par la mélodie écrasante. Tu te laisses porter par cette dernière et la foule environnante, les basses te faisant vibrer en rythme et tu te laisses aller, oubliant tes maladresses et les interdits. Tu sens vos corps se rapprocher peu à peu alors que les chansons défilent et s’enchaînent, tu la frôles à chacun de tes mouvements maintenant. Tes appréhensions sont estompées par l’alcool continuant sa course folle dans tes veines tandis que ton cœur tambourine dans ta poitrine en cœur avec la musique et tes mains viennent se poser naturellement sur ses hanches, ondulant en rythme avec les tiennes alors que le son des baffles tambourinent contre vos oreilles. L’une de tes mains glisse jusqu’à sa taille, l’autre restant fermement en place, et tu ris encore avec légèreté et insouciance, ignorant les regards intéressés s’étant tournés vers vous dès lors que t’avais posé tes mains sur elle. Vous n’êtes pas là pour leur ravir les yeux en leur donnant de quoi fantasmer la nuit lorsque leurs copines ne suffisent plus à éveiller leur désir, de toute manière tu ne remarques même pas leurs regards lubriques, pour toi il n’y a que vous perdues dans une marée humaine insignifiante. Tu colles ton corps au sien et tes mains se délogent de ses flancs et tes bras se posent sur ses épaules pour entourer lâchement sa nuque, mais tu ne t’arrêtes pas de danser en unisson avec elle, pas même lorsque tu fais glisser l’une de tes mains le long de sa nuque, tes doigts se perdant dans sa chevelure blonde au passage. Tu plonges ton regard dans le sien à travers tes paupières lourdes sous l’effet de l’ivresse générale, hésitant un instant à faire ce qu’elle avait pourtant osé faire avant même que vous n’aviez quitté le bitume, mais finalement tes lèvres frôlent les siennes et tu l’embrasses sans prêter attention au reste du monde qui vous entoure, tes hanches continuant de se mouvoir contre les siennes.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Karma
the dime lions
messages : 218

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Mer 28 Juin - 20:58


shine forever
karma & siobhan
Les secondes s’écoulent en minutes, puis les minutes deviennent des heures…et au centre de tout cela il y a ton corps, et le sien. Perdus dans la masse, bougeant au rythme de la musique comme tous les autres. Malgré les corps qui se pressent contre le tien, malgré la chaleur qui ne cesse de monter, tu ne vois qu’elle. C’est peut-être l’alcool, c’est peut-être cette affection que tu ne pourrais expliquer, mais c’est comme s’il n’y avait qu’elle, peu importe où ton regard se pose. Le reste semble s’estomper dans les lumières, dans la noirceur ambiante. Tu n’as que faire du public qui s’est créé, qu’ils regardent les voyeurs. Qu’ils se rincent l’œil s’ils le veulent, en attendant c’est sur ton corps que ses mains viennent se poser, c’est lovée contre toi qu’elle danse, et c’est tout ce qui t’importe. Ta main se glisse dans tes cheveux pour les éloigner de ton visage alors que ses mains se posent sur tes hanches, et même à travers le brouillard de l’alcool sur ton esprit, tes lèvres s’étirent en un sourire séducteur. Ta tête tourne un peu, l’alcool ayant pris son effet plus effectivement que tu ne l’avais prévu, mais cela ne fait que décupler tes sensations lorsque les mains de la brunette viennent se glisser dans tes cheveux. Ton corps continue de bouger par pur mécanisme, suivant le rythme imposé par celui de ta partenaire. Ton regard cherche le sien. Tes prunelles trouvent ses lèvres et s’y attardent un moment. Tu te demandes ce qu’elles goûtent, le baiser papillon sur le bitume n’ayant servi qu’à ouvrir ton appétit. Tes dents viennent enserrer ta lèvre inférieure alors que ta patience s’effrite… Et ses lèvres sont sur les siennes, et plus rien n’importe outre ce moment. Tes mains viennent se poser dans le bas de son dos alors que tu te serres un peu plus contre elle. Tu as vaguement conscience de l’acclamation d’un de vos voyeurs à ta droite et tes sourcils se froncent de mécontentement. Autant tu voudrais te perdre dans ses lèvres pour toujours, autant tu n’apprécies pas l’inclusion de cet inconnu. Finalement, c’est le désir qui brûle au fond de ton ventre qui l’emporte. Ta main droite frôle son bras alors que tu viens la poser contre sa joue. Tes lèvres se referment à nouveau sur les siennes, un peu plus agressive et intense que la fois précédente. Tes yeux se ferment alors que tu te perds dans le moment, tout ton être ne connaissant qu’elle.



she knew exactly what she intended to leave behind when she was gone. damage.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Siobhan
church of second chance
messages : 340

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Ven 30 Juin - 12:01


shine forever
karma & siobhan
Quand tes lèvres se posent sur les siennes, pendant un instant, t’as la frousse d’avoir mal compris ses intentions, qu’elle ne veuille pas tant et que ses mains viennent enserrer tes bras pour te repousser tandis qu’elle détournerait la tête pour éviter ce que t’as eu l’audace d’initié. C’est idiot et tu le sais mais t’as peur d’avoir pris trop tes aises, t’as toujours été nerveuse de faire le premier pas même si c’est loin d’être votre premier baiser. La première fois, vous ne vous connaissiez pas et il n’y avait eu aucune promesse faite sur des retrouvailles. Sauf que vous vous êtes revues et ça fait toute la différence alors, malgré l’alcool qui veut te rassurer, tu te demandes si elle ne voulait pas juste te revoir comme une amie et non comme une amante. Mais tu sens ses mains se poser sur tes reins pour te presser davantage contre elle et tes lèvres ont envie de sourire contre les siennes. Tu l’entends, l’éméché qui se rince l’œil et qui vous acclame, comme si vous étiez là pour le satisfaire personnellement et le faire fantasmer. Tes paupières s’entre-ouvrent pour lui jeter un regard de mécontentement qui ne devait finalement que l’exciter davantage, se sentant inclus dans une intimité qui n’était pas la sienne. Il te suffit cependant de sentir sa main parcourir ton bras, te faisant frisonner au passage, pour qu’elle se pose finalement sur ta joue pour oublier le voyeur dont tu n’avais plus rien à faire maintenant que ses lèvres se pressaient avec ferveur aux tiennes. Ta main qui n’est pas perdue dans ses cheveux caresse sa hanche, remontant lentement contre son corps pour se poser sur sa joue gauche, pour intensifier encore ce baiser dont tu ne pouvais te lasser, ton corps brûlant d’envie et de satisfaction. La sensation t’enivre et tu pourrais rester des heures ainsi collée à elle mais le baiser prend fin et tu rouvres les yeux pour plonger ton regard envieux dans le sien, un sourire mutin au coin des lèvres qui finit par se transformer en un rire léger témoignant de ton allégresse.  « Et si on le laissait à son imagination? lui glisses-tu à l’oreille avec un coup d’œil en direction du curieux indiscret qui ne cessait de vous observer sans gêne aucune, te foutant en rogne par la même occasion. J’aurais bien besoin de boire quelque chose. » Tu glisses ton bras sur ses épaules devant les yeux de l’autre connard que tu voudrais tant provoquer s’il ne risquait pas de le prendre comme une invitation, aussi idiot et culotté qu’il semblait l’être, sûrement trop fauché pour pouvoir se payer deux prostituées qui feraient semblant d’atteindre un orgasme grâce à ses gestes mal exécutés pour qu’il n’ait pas l’impression d’être un loser de première.

Le bar est encore plus bondé qu’il ne l’était à votre arrivée mais grâce à quelques coups de coudes pour dégager la voie et des sourires aguicheurs pour qu’on vous laisse passer, tu finis par atteindre le comptoir. « Qu’est-ce que tu veux? lui demande-tu en te penchant vers elle pour qu’elle puisse t’entendre malgré le bruit infernal. T’attends impatiemment que le barman vienne s’occuper de vous, pressée de te dégager de cette masse agglutinée les uns aux autres, collante et bruyante, et de pouvoir rafraîchir ta gorge sèche et tes lèvres rougies par l’effort. Finalement, tu parviens à placer votre commande et les verres en main, tu désignes à la blondinette les banquettes un peu à l’écart de la foule où se trouvaient déjà un groupe occupé à descendre le plus vite possible les bouteilles de champagne déposées devant eux. On se pose? »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Karma
the dime lions
messages : 218

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Mer 12 Juil - 9:41


shine forever
karma & siobhan
L’amour, ça a toujours été un concept abstrait. Enfin… peut-être que tu savais avant, peut-être que tu l’avais déjà vécu, mais avec ta mémoire effacée, c’était une seconde première fois. Les feux d’artifices dans ta tête quand vos lèvres ne font qu’une, les papillons dans ton ventre quand tu lui avais envoyé ce message, le son des cloches dans tes oreilles. Au final, ce n’était peut-être que la lumière des néons du club, que de la nervosité et un cillement causé par la musique beaucoup trop forte de l’endroit. Tous ces éléments rendaient le moment particulièrement plaisant, le gravant probablement dans tes souvenirs afin que tu ne l’oublies plus – si on ne venait pas jouer avec ta mémoire évidemment. T’aurais voulu continuer à l’embrasser, t’aurais voulu te perdre dans ses lèvres, mais voilà qu’elle s’éloigne. T’ouvres lentement les yeux pour la retrouver dans toute sa grâce, cheveux bruns en bataille, lèvres rougies par vos baisers. Tes pupilles rencontrent les siennes et un sourire s’installe sur tes lippes malgré tes dents qui agrippent la lèvre inférieure. Sa voix résonne à ton oreille, son souffle chaud t’envoyant un frisson dans le dos. « Je crois qu’il aura pas assez de mouchoirs pour se vider. » que t’ajoutes en riant alors que tu lui jettes un regard à ton tour. Cet idiot immobile parmi les corps, son regard de pervers braqué sur vous. Tu rediriges rapidement tes billes vertes sur ta compagne, préférant de loin la regarder que de donner de faux espoirs au voyeur. Tu te laisses emporter vers le bar, non sans t’arrêter pour envoyer un doigt d’honneur à l’autre. Qu’il aille voir ailleurs, ce soir, il n’y que toi et elle.

Il vous faut un temps de fou pour arriver au bar, mais tu ne la lâches pas. C’est fou, mais on dirait presque le bruit est plus infernal qu’il ne l’était sur le dancefloor. Tes sourcils se froncent alors que tu essaies de l’entendre par-dessus toutes les voix ambiantes. « Long island iced tea ? » Ta voix monte dans les aigues vers la fin, plus une proposition que ce que tu veux. Au final, tu t’en fous un peu de ce qu’il y a dans ton verre. T’es certaine qu’en sa compagnie, tout serait bon. Tu l’accompagnes jusqu’à la banquette, t’y laissant tomber avec toute la grâce de quelqu’un qui vient de danser pendant des heures avec des talons hauts. Tu t’installes à proximité de la belle, de façon à ce que vous n’ayez pas besoin de crier pour vous entendre. Et soudainement, tu ne sais pas quoi dire, alors tu cognes ton verre contre le sien avant de t’y plonger le nez. Peut-être que l’alcool te déliera les lèvres. « Tu… tu t’amuses bien ? » Pas te meilleure ligne, mais c’était mieux que ce silence désagréable.



she knew exactly what she intended to leave behind when she was gone. damage.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Siobhan
church of second chance
messages : 340

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   Dim 16 Juil - 16:19


shine forever
karma & siobhan
Bientôt submergées par les autres danseurs trop occupés à se mouvoir au rythme de la musique pour leur prêter attention, contrairement au spectateur indésirable qu’elles avaient laissé derrière pour qu’il se trouve une autre occupation dérangeante avec en guise de seule salutation un doigt d’honneur charitable lancé à sa direction par la blondinette, vous parvenez à vous frayer un chemin jusqu’au bar. Te penchant vers l’oreille de la demoiselle, tu lui demandes ce qu’elle veut boire et lorsque tu distingues sa réponse malgré le bourdonnement assourdissant, tu te penches sur le comptoir pour pouvoir hurler la commande au barman. Une fois les boissons entre tes mains, tu lui tends son long island iced tea avec un sourire avant de te diriger vers l’espace assis qui à défaut d’être moins bruyant permettait au moins de se poser un instant. Tu te glissas sur l’une des banquettes, la laissant s’installer à tes côtés avant de trinquer à nouveau, l’alcool filant sur ta langue avec moins d’aigreur qu’au début de votre rendez-vous. Tu l’observas un peu amusée mais surtout touchée de la manière avec laquelle elle cherchait ses mots pour sa remarque attentionnée, des papillons s’agitant dans ton ventre en pensant au contraste de la blonde aux joues rosies en face de toi et celle avec laquelle contre laquelle tu t’étais lovée dans des draps il n’y a pas si longtemps de cela et tu dis que les deux sont un mariage parfait, ne la rendant que plus charmante à tes yeux. « Oui, beaucoup. Merci d’avoir organisé ça, autrement j’aurais sûrement fêté mon anniversaire en faisant des heures supp. » Tes yeux plongent dans les siens alors que tes lèvres esquissent un sourire sincère qui devient mutin à l’idée que tu aurais pu être encore à l’hôpital et privée de sa compagnie si elle ne t’avait pas envoyé un message. Ta main vient se poser sur le bas de sa cuisse comme s’il te fallait la toucher pour appuyer tes propos, tes doigts venant caresser doucement sa peau alors que vos verres se vident peu à peu et que vos langues se délient avant que vous ne finissiez finalement par retourner dans la foule pour danser en unisson avec elle à chaque basse frappant vos oreilles.

Quelques heures se sont écoulées depuis que vous avez franchi cette porte pour rentrer dans le capharnaüm ambiant illuminé par les stroboscopes lorsque vous l’a passé à nouveau, vos talons claquant contre le bitume. Tu lâches sa main que tu avais attrapée pour ne pas la perdre parmi toutes ces personnes postées devant les vestiaires et tu resserres un peu ta veste contre toi, la brise venant te rafraîchir après la chaleur insoutenable à l’intérieur. Tu n’avais pas envie de la quitter si tôt et encore incertaine de l’issue de la soirée, tu lui as proposé de quitter le club pour voir si vous ne pourriez pas trouver un endroit encore ouvert dans lequel vous pourriez manger un bout. Quelques mètres plus loin, vous tombez sur une échoppe encore ouverte et tu pousses un soupir de soulagement lorsque vous vous asseyez dans le local éclairé par des néons faiblards, accompagnés seulement d’une poignée d’autres oiseaux de nuit. « Bon sang, je sens plus mes pieds. souffles-tu dans un rire étouffé par ton soupir, remuant vainement tes orteils dans tes chaussures étriquées. Prends ce que tu veux, c’est moi qui offre. Ça sera pas aussi clinquant qu’un goûter d’anniversaire mais ça devra faire l’affaire. Un sourire toujours aux lèvres, tu poses précautionneusement sur la table la rose qu’elle t’avais donnée lorsque vous vous étiez retrouvées, faisant tourner la tige entre tes doigts pour mieux l’admirer. Elle vient de ta boutique? » Tandis que tu plonges tes yeux dans le vert des siens, tu te demandes pourquoi tu n’as pas eu le courage de te pointer là-bas pour observer ses fleurs et la jolie fleuriste derrière le comptoir.


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (siobharma) shine forever   

(siobharma) shine forever
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mario Forever
» Fortress Forever
» Duke Nukem Forever
» Duke Nukem Forever, on me voit, on me voit plus...
» Premier aperçu du multi de Duke Nukem Forever par jv.com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum