RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 
LOST IN THE ECHO / MAK.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Delling
only serving myself
messages : 18

MessageSujet: LOST IN THE ECHO / MAK.   Mar 20 Juin - 13:31

lost in the echo.
makfire & delling.

La porte est poussée d’un coup de pied, aussi vite claquée derrière toi – la pancarte annotée « close » balance un instant, morceau de carton défraîchi à la peinture écaillée. Mais tu hausses seulement les épaules, fichant une cigarette au coin de tes lèvres, aussitôt allumée dans le claquement du briquet, avant de fourrer tes poings au fond de tes poches. Le jour se meurt, la galaxie étoilée s’illumine sous tes opales désabusées, alors que tu marches la tête en l’air, les vapeurs de nicotine tourbillonnant dans la nuit qui s’étire. Tes godasses ripent le bitume alors que tu te traînes au milieu de la rue – il ne fait pas bon de traîner dans la ville une fois l’astre endormi, pourtant le spectacle que t’offre le soir encore frais t’ébloui, et t’as pas envie de rentrer. T’as pas envie de penser, de laisser le cortex divaguer, en quête de ses réponses que tu as fini par oublier, par ne plus laisser que sur le bout de tes lippes un goût amer. Et sans lâcher un seul instant le ciel étoilé, sans cesser de crapoter, tu te laisses porter le long des façades, rasant les murs grisés des immeubles décrépis, t’engouffrant finalement dans l’un d’eux, un de ceux qui n’est pas le tien. Tu ne rentreras sans doute pas ce soir, tu veux profiter de la nuit, grimper sur les hauteurs, te mettre en tailleur sur le toit, griffonner les ténèbres sur ton calepin, sans fin, et fumer, jusqu’à ce que les cendres te calcinent les doigts, jusqu’à ce que les poumons te gueulent agonie et que les vapeurs âpres te tournent la cervelle. Alors enfin tu rentreras dès l’aube venue, et tu te laisseras tomber dans les nimbes sans que ton crâne ne menace d’imploser.

L’ascenseur s’ouvre dans un crissement, tu t’y engouffres rapidement, avant que l’on te hèle pour ne pas laisser les portes se refermer – ton pied choque contre le métal, et la silhouette s’immisce à son tour, frôlant ta carcasse sans que tu ne lèves tes prunelles. Un soubresaut de la cage avant que vous ne preniez de la hauteur, une mirette coulée vers la jeune femme, une main passée dans ta crinière gominée alors qu’un soupir échappe à tes lippes abimées – une cobra, une vipère qui se tient derrière toi, pas n’importe laquelle de surcroit, l’une des têtes pensantes. Machinalement tu joues avec la chevalière. Il serait bien vain de la dissimuler, tu as bien vu ses iris se figer un instant sur le bijou argenté. Et puis qu’importe puisque la nuit est belle, et que dans un instant tu serais sorti de cet ascenseur, avec l’espoir de ne plus la croiser – en réalité tu n’avais que faire des cobras, mais tu avais pour habitude d’éviter de croiser leur chemin, simplement pour ne pas avoir à alimenter ces querelles de territoire. Tu t’en foutais bien, toi, de ce bordel. Et le Destin qui se rit de vous, l’éclairage qui frétille avant de s’éteindre, et le fracas des moteurs qui se mue en silence. L’ascenseur s’arrête en pleine course vers les étoiles, et vous voilà bloqués là. « Manquait plus qu’ça, fait chier. » tu grognes dans ta barbe en glissant un regard vers l’autre prisonnière de cette cage de métal. Comme si c’était de sa faute à elle.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Makfire
the royal cobras
messages : 395

MessageSujet: Re: LOST IN THE ECHO / MAK.   Mar 20 Juin - 23:23

Lost in the echo

Une soirée animé, Ray en moins, je restais tard, même parfois trop tard au bar. J'avais  cette crainte au fond de la poitrine, je vais avoué que je suis effrayé à l'idée qu'il lui soit arrivé quelque chose de grave. J'avais beau essayer de le rejoindre, aucune nouvelle, c'en était stressant au plus haut point. C'était douloureux à prendre et pourtant je vivais plutôt bien avec. Il y avait trop de chose dans cette ville à s'occupé pour que je m'arrête à sa disparition. À chaque fois que je pensais à Ray, mon coeur se serrait, j'aurai beau essayer de me le cacher, je tenais plus à lui que je ne laissais paraître. C'était comme ça avec tout le monde. Chaque cobra avait mon attention à chacun leur façon. Je ne les laisserais dans le pétrin, jamais, jusqu'à trahison. Ils sont ma famille, malgré ce manque de souvenir, je le sais que j'en ai une. J'ai des frères, je le sais, je le sens, mais leur visage sont flou,je n'arrive pas à distinguer leur visage. Si seulement je savais ce qui leur était arrivé, ce qui m'était arrivé, qui j'étais. Pourquoi. Pourquoi? Tellement de question dans ma tête, trop de questions. J'ai fini par quitté le bar ne supportant plus tout ce bruit. Un peu de silence me ferait un bien fou. Veste sur le dos, j'ai poussé la porte pour foulé le sol des rues à une vitesse folle pour m'en éloigner. Une fois à l'écart, j'ai prit ce temps pour respirer un peu. Quelques minutes suffiront. Quelques minutes m'ont suffit. Mes mains ont trouvé leur chemin à travers mes mèches brunes et un soupire s'est glissé aisément entre mes lèvres. J'ai fait quelques pas en tournant sur moi-même. Un frisson me traverse le dos et je m'arrête net. Hors de question que je reste dehors ce soir. Retourner au bar m e cacher dans le sous-sol? Je ne suis pas apeuré à ce point. Je pourrais rentrer chez moi si je le voulais vraiment, mais épuisé, je ne préférais pas tenté. Tête basse, j'ai poussé la porte la plus proche. Je ne pouvais pas resté au niveau du sol, je me devais de monter, de trouver le ciel d'une façon ou d'une autre. En levant les yeux je vois les portes de l'ascenseur se refermer. « HEY! »  Je presse le pas et un pied freine la porte. Mon élan fait en sorte que je rentre dans cette pièce à toute vitesse. Mon regard se pose sur cet homme. Mon regard se fronce et mes yeux se baissent vers ses mains et mes dents se serrent. Je continu mon chemin jusqu'au fond de l'ascenseur et m'adosse à la paroi en croisant les bras. Je pousse un soupire et replace ma veste. Je reste silencieuse, je le fixe la mâchoire bien serrée. J'ai les poings serrés et puis vient se boucan. Mon coeur se serre et je lève les yeux au plafond. Et merde. Mes yeux se pose sur ce blond et pour une raison qui m'est inconnu, je le détail de bas en haut. Mon regard se pose dans le sien et je me redresse d'un bond avec le regard qu'il me lance. « Ben quoi? Tu crois que j'y suis pour quelque chose? Que je m'y connais en ascenseur? »


you're dancing your pain (you're praticly dead)
Dream lover, until then I'll go to sleep and dream again that's the only thing to do till all my lover's dreams come true.
LOST IN THE ECHO / MAK.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Linkin Park | Lost In The Echo
» Beta Test The Lost Planet: Red Zone par XTrophx
» Lost Planet 2
» Let's Go Island - Lost on the Island of Tropics
» LOST WORLD DX

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum