RSS
RSS

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 
Orphée, beautiful Orphée, tell me that everything will be well.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Bleuet
only serving myself
messages : 59

MessageSujet: Orphée, beautiful Orphée, tell me that everything will be well.   Ven 16 Juin - 5:30

Orphée, beautiful Orphée, tell me that everything will be well.
— Feat Orphée & Bleuet

Patients qui défilent, journée complète, journée qui ne te laisse pas un instant de repos. Tu l’as commencée il y a trois heures, aujourd’hui, tu feras la nuit et tu le sais. Heures supplémentaires, tu vas pouvoir respirer, tu vas pouvoir caresser le silence du bout des doigts. Tes collègues sont heureux de rentrer chez eux, alors que toi, tu es heureux de les voir partir, de pouvoir rester quelques instants seul. Tu ne le seras pas bien longtemps, Orphée va bientôt arriver, va bientôt prendre son service également. Vous serez deux à votre étage, deux à vous occuper des patients qui ont besoin de soins nocturnes, soucis dans la nuit sombre de ce jour. Etrangement, tu as hâte de la voir rappliquer. L’une des rares avec qui tu partages quelques petites choses. Langues étrangères parlées, vous vous enfermez dans votre monde, dans votre univers que beaucoup ne comprennent pas. Italien, Français. Tu ne sais pas d’où ça te vient, mais tu parles plusieurs langues, laissant envisager un apprentissage oublié. Tu t’occupes du pensement de l’homme de la chambre 354. Vilaine blessure qui demande du repos, infectée, elle doit être longuement surveillée. Vous n’êtes pas immortels, certes, vous possédez des dons étranges, mais vous n’êtes pas invincibles. Maladies, blessures, c’est courant et ce, depuis ton réveil il y a trois semaines. Oui, tu t’enfonces dans ton job, tu t’y perds, tu essayes de ne pas trop réfléchir à ce qui s’est déroulé avant…Il dort et donc, ne te pose pas trop de soucis, il faut dire que cet homme a un caractère de cochon et tu apprécies plus son silence que ses remarques cinglantes. Lorsque tu as fini, tu prends sa température, ses paramètres et sort rapidement de la chambre. Le médecin fait quelques tournantes, te laissant les dossiers dans le bureau, endroit où tu te diriges actuellement.

Pas qui résonne dans les couloirs, tu vois une silhouette approcher de toi. Trais fins et angéliques, tu reconnais sans mal Orphée, ta collègue. Un regard à l’horloge murale, tu te rends compte que son service à commencer au moment où tu t’occupais de ton patient. « Salut Orphée. » Instinctivement, tu avais parlé en Français. Comme un automatisme certain, tu ne le fais même plus exprès, c’est une évidence, un besoin de t’échapper de leurs oreilles indiscrètes bien, qu’au final, vous soyez actuellement seuls dans les couloirs. Les aides-soignantes sont sûrement dans la salle de repos, d’autres employés vagabondent dans l’hôpital, mais de suite, vous êtes seuls. « Prête pour une nuit mouvementée ? » Sourire léger, tu ne sais jamais comment va se dérouler la nuit. Un patient peut tourner mal, peut se réveiller en hurlant ou encore, ça peut-être le calme plat et, dans ces moments-là, vous alliez clairement vous faire chier… T’arrêtant près de la jeune femme, tu passes une main dans tes cheveux. Habitude, tic, tu n’es jamais coiffé à cause de cette saleté de manie. Tu souris en coin, comme toujours, un vrai sourire est rare chez toi.



© LOYALS.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Orphée
only serving myself
messages : 29

MessageSujet: Re: Orphée, beautiful Orphée, tell me that everything will be well.   Lun 19 Juin - 4:42

Orphée, beautiful Orphée,
tell me that everything
will be well.

☾ feat Bleuet ☾
Du temps libre à ne plus savoir quoi en faire. Il est rare qu’elle songe en avoir trop devant elle, trop pour savoir quoi en faire. Trop pour que les heures filent avec le vent léger qui lui souffle au visage Elle ne sera pas de service avant ce soir, alors elle a décidé de sortir pour s’aérer un peu. Elle sent la brise et le soleil réchauffer sa peau de porcelaine. Ce soir, elle retrouvera Bleuet, ce collègue qu’elle aime bien. Ce collègue devenu presque un ami, relation devenue plus familière que formelle au fil de ses journées passées à l’hôpital auprès des patients. Elle aime la bulle qui les enveloppe tous deux lorsqu’ils conversent dans un langage connu d’eux seuls. Intimité propice à la confidence et excluant les parasites. Avec Bleuet, elle se laisse doucement aller et semble s’éveiller, sortir de cette transe plus ou moins constante dans laquelle elle se trouve et qui laisse penser qu’elle est toujours plus ou moins dans la lune. Il n’y a que ses conversations avec Bleuet et son travail qui semblent capable de la sortir de cette léthargie rêveuse où elle s’abandonne d’ordinaire.

Alors que la journée s’écoule lentement et que ses pas la conduisent à la même vitesse vers l’hôpital, elle laisse son esprit divaguer et ce qui doit arriver, arrive. D’étranges formes colorées et indéfinissables fleurissent autour d’elle, modifiant le paysage urbain si gris à ses yeux. Elle n’en est qu’à moitié consciente à vrai dire, tant le rêve et la réalité se confondent dans son esprit lorsqu’elle perd pied et s’abandonne à la rêverie. Une voiture passant brusquement devant elle alors qu’elle s’apprêtait à traverser la route l’extirpe brusquement de son songe éveillé, et les illusions volent aussitôt en éclats, disparaissant aussi soudainement qu’elles sont apparues. L’hôpital se dresse juste en face d’elle. Alors qu’elle franchit la distance qui la sépare encore de l’entrée, elle espère furtivement qu’elle et Bleuet n’auront pas de patients trop graves à prendre en charge cette nuit.

Une fois son uniforme en place, elle part vaquer à ses occupations. La voix de son collègue l’accueille. Un sourire doux étire ses lèvres alors qu’elle lui répond dans la même langue. « Bonsoir Bleuet. » Elle préfère les nuits calmes, l’ennui n’en est pas pour elle. Car la nuit, se sont souvent les cas les plus graves qui se présentent à l’hôpital. La nuit, les pulsions humaines prennent plus souvent le dessus qu’en journée, et les conséquences qui en découlent termine souvent sur un lit d’hôpital. « Cela ne me dérangerait pas que la nuit soit calme, mais vu la manière dont certaines personnes conduisent, ça va être compliqué… J’ai failli me faire renverser devant l’hôpital, quand j’ai voulu traverser la route. » Nulle inquiétude dans le timbre léger de sa voix, seulement la constatation d’un fait heureusement évité. Puis toute professionnelle qu’elle est, elle lui demande : « Il y a des patients à voir en priorité ? »

code by bat'phanie - icones by little liars & bonnie
Orphée, beautiful Orphée, tell me that everything will be well.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duo de choc dans un beau jardin (PV Orphée)
» tournoi officiel :coupe hercule(sujet libre mais limité a 4)
» Interview Rob Davis, pilote de "Big Beautiful Doll" post Duxford
» CAPPIE Ϟ I'm beautiful in my way, 'cause God makes no mistakes.
» L'Enfer de Dante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum